1 min de lecture Histoire

Facebook, enceintes connectés, smartphones... Sommes-nous tous sous surveillance ?

Sidonie Bonnec, Thomas Hugues et leur invité font un point sur les nouveaux territoires de surveillance.

La Curiosite´ - Sidonie Bonnec Thomas Hugues La curiosité est un vilain défaut Thomas Hugues & Sidonie Bonnec iTunes RSS
>
Facebook, enceintes connectés, smartphones... Sommes-nous tous sous surveillance ? Crédit Image : AFP | Crédit Média : Sidonie Bonnec,Thomas Hugues | Durée : | Date : La page de l'émission
La Curiosite´ - Sidonie Bonnec Thomas Hugues
Sidonie Bonnec et Thomas Hugues

Facebook, Instagram, applications pour smartphone, enceintes connectées, caméras intelligentes… Vos données sont scrutées sans parfois même que vous vous en rendiez compte. Avez-vous invité "Big Brother" chez vous ? On fait le point sur les nouveaux territoires de la surveillance avec notre invité le journaliste Olivier Tesquet.

Que font les géants du numérique de nos données ? Qu'est-ce que les ''data brokers'' ? Nos achats sont-ils surveillés ? Pourquoi Google s'intéresse de plus en plus à nos données de santé ? Que développe Google en ce moment ? Nos smartphones comptent nos pas, mais comment ces données sont-elles utilisées par les GAFAM ? Comment l'entreprise Amazon est-elle en train de créer un réseau de vidéo surveillance parallèle ? 

Notre invité nous parle du territoire le plus surveillé du monde, qui se situe en Chine, à Xinjiang, et nous racontera ce qui pourrait être le futur de la surveillance : notre corps, avec des puces intégrées directement sous la peau.


À lire : "À la trace"  aux éditions Premier Parallèle.

A-la-trace
A-la-trace
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Histoire Insolite La Curiosité Est Un Vilain Défaut
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants