3 min de lecture Connecté

L'ampleur du scandale Facebook pourrait être plus importante que prévu

Une ancienne cadre de Cambridge Analytica a laissé entendre devant les députés britanniques que la fuite de données personnelles pourrait largement dépasser les 87 millions de comptes annoncés par Facebook. Les informations recueillies pourraient avoir été utilisées pour peser dans la campagne sur le Brexit.

Facebook est visé par un scandale d'ampleur internationale
Facebook est visé par un scandale d'ampleur internationale Crédit : AFP
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

L'ampleur de la collecte illégale de données d'utilisateurs de Facebook par Cambridge Analytica pourrait être largement supérieure à ce qui a été annoncé jusqu'à présent. Et les informations récoltées par la société britannique pourraient avoir été utilisées lors de la campagne sur le Brexit. Interrogée par les députés britanniques le 17 avril, une ancienne responsable de Cambridge Analytica a laissé entendre que les ramifications de l'affaire qui éclabousse le réseau social seraient bien plus importantes que prévu.

Cambridge Analytica est accusée d'avoir collecté et exploité sans leur consentement les données personnelles de 87 millions d'utilisateurs de Facebook, dont la majorité se situent aux États-Unis. La société de marketing britannique avait ensuite œuvré pour la campagne numérique de Donald Trump. Le parlement britannique cherche à déterminer si Cambrdige Analytica a pu venir en aide au camp du "oui" pendant le référendum sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne en 2016, comme l'a affirmé le lanceur d'alerte Christopher Wylie à l'origine des révélations fin mars.

Directrice du développement de Cambridge Analytica jusqu'en début d'année, Brittany Kaiser a affirmé devant les députés de la commission numérique de la Chambre des communes que des dirigeants de la société avaient rencontré à plusieurs reprises des représentants du parti pro-Brexit UKIP et de l'organisation Leave.EU pour leur montrer comment utiliser des données pour cibler les électeurs. 

À lire aussi
Le cyber harcèlement est une réalité qui a longtemps été sous-estimée Connecté
Comment réagir si vous êtes victime ou témoin de cyberharcèlement

Selon elle, les deux parties n'ont finalement pas collaboré. Mais elle estime que des responsables de Leave.EU ont ensuite créé leur propre Cambridge Analytica, baptisé "Big Data Dolphins", sur la base des données présentées par la société. Les données d'électeurs britanniques auraient donc pu être exploitées à des fins politiques sans leur consentement durant la campagne. Cambridge Analytica et Leave.EU ont démenti ces affirmations.

>
Brittany Kaiser testifies before MPs - watch live

Des quizz viraux spécialement conçus pour aspirer des données

Brittany Kaiser a aussi suggéré que le nombre d'utilisateurs de Facebook dont les données personnelles ont pu être détournées à leur insu pourrait être bien plus élevé que les 87 millions (dont un peu plus de 211.000 en France) annoncés par Facebook dans un communiqué publié le 4 avril. 

L'ancienne cadre de Cambridge Analytica a expliqué que le test "This is your digital life" utilisé par la société pour mettre la main sur les données des utilisateurs de Facebook faisait partie d'un "large éventail de questionnaires mis au point par l'entreprise et ses partenaires, souvent liés à Facebook". Selon elle, de nombreux questionnaires viraux sur Facebook étaient "spécifiquement conçus" sur ce modèle pour aspirer les informations des utilisateurs.

En 2014, Cambridge Analytica a développé un test de personnalité pour Facebook intitulé "This is your digital life". Les utilisateurs devaient autoriser l'application à accéder à leurs informations personnelles pour répondre au questionnaire. En plus des réponses au quizz, l'application a ainsi pu aspirer des données personnelles présentes dans leur compte Facebook. 

L'application a aussi pu accéder aux informations personnelles des amis Facebook des utilisateurs répondant au questionnaire comme le permettaient les règles de confidentialité de Facebook à l'époque. Installé par 305.000 personnes, le test a potentiellement siphonné les données d'au moins 87 millions de comptes à travers le monde. Les données ont ensuite été transmises à Cambridge Analytica qui les a utilisées pour peser sur la campagne présidentielle américaine en 2016.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Facebook Vie privée
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793064608
L'ampleur du scandale Facebook pourrait être plus importante que prévu
L'ampleur du scandale Facebook pourrait être plus importante que prévu
Une ancienne cadre de Cambridge Analytica a laissé entendre devant les députés britanniques que la fuite de données personnelles pourrait largement dépasser les 87 millions de comptes annoncés par Facebook. Les informations recueillies pourraient avoir été utilisées pour peser dans la campagne sur le Brexit.
https://www.rtl.fr/actu/futur/facebook-cambridge-analytica-aurait-aussi-favorise-le-brexit-7793064608
2018-04-18 14:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/XsIL_2YfvGMDwk5lXHHvxQ/330v220-2/online/image/2018/0409/7792945766_facebook-est-vise-par-un-scandale-d-ampleur-internationale.jpg