3 min de lecture Espace

Espace : "La course à la vie sur Mars est lancée", estime un astrophysicien

INVITÉ RTL - La "supercam", un instrument français, va intégrer la mission d'exploration de Mars de la NASA en juillet 2020. Objectif : déterminer si la planète a été habitée. Peut-être même découvrir nos origines, selon l'astrophysicien David Elbaz.

3 minutes pour comprendre - 3 minutes pour comprendre La rédaction de RTL iTunes RSS
>
3 minutes pour comprendre : "La course à la vie sur Mars est lancée" Crédit Image : -- / NASA/JPL-Caltech/MSSS / AFP | Crédit Média : RTL | Date :
La page de l'émission
Calvi-245x300
Yves Calvi édité par Paul Turban

Une caméra française va être intégrée à la prochaine mission d’exploration de la planète Mars en juillet. Avec pour objectif de déterminer si la planète rouge a été habitée. "SuperCam", c’est son nom, a une petite sœur, la ChemCam, qui est déjà sur Mars sur le robot Curiosity. Les deux caméras ont été réalisées en France par l’Institut de Recherche en Astrophysique et Planétologie (IRAP) de Toulouse et sous la maîtrise du Centre national d'études spatiales (CNES). 

"La première essaie de voir si Mars était habitable. Celle qui va être envoyée sur Mars va pouvoir nous dire si de la vie a véritablement existé sur Mars", a expliqué sur RTL David Elbaz, astrophysicien et directeur de recherche au Commissariat à l’énergie atomique de Saclay. On va avoir l’instrument pour essayer de tester ça directement sur Mars." 

"Il y a trois questions, a détaillé l'astrophysicien. 'Peut-on habiter sur Mars ?' C’est un des objectifs de cette future mission spatiale qui s’appelle "Mars 2020" pour savoir si l’homme pourra aller sur Mars. On va essayer de faire de l’oxygène à partir de l’atmosphère de Mars avec cette mission."

Tous martiens ?

"Mars est inhabitable dans le sens où, aujourd’hui, il n’y a quasiment pas d’oxygène, a détaillé David Elbaz. Mais imaginez que l’on aille, comme dans les films de sciences fictions, avec un appareil sophistiqué capable de transformer l’atmosphère de Mars en oxygène, alors dans une sphère où on pourrait respirer. C’est ce que l’on va faire avec cette expérience."

À lire aussi
La sonde Parker Solar Probe a pour mission principale d'étudier notre Soleil Propulsé
Le Soleil dévoile un monde "chaotique" à la sonde Solar Probe

Mars a d'ailleurs déjà été habitable. "De récentes découvertes ont montré que Mars a peut-être pu être habitable 500 millions d’années avant la Terre. Et donc que la vie a peut-être émergé sur Mars avant la Terre. Et peut-être même que la vie a émergé sur Mars, qu’une météorite est tombée dessus, qu’il y aurait eu un 'splash', et que la vie serait arrivée sur Terre." Auquel cas, nous serions tous, êtres vivants, originaires de Mars. 

Images et sons

La SuperCam qui s’envolera en 2020 est dotée d’un micro. On pourra entendre ce qui se passe sur Mars au sens premier du terme. "Grâce à un laser qui va frapper la roche, on va entendre si la roche de Mars est molle ou dure. Si elle est molle, cela veut dire qu’elle a été en contact avec de l’eau, de l’argile. Donc on va apprendre la physique des roches par cela", a raconté le directeur de recherche au Commissariat à l’énergie atomique. 

Les images, elles, devraient permettre de trouver des traces de vie. "Avec la caméra, on va pouvoir voir, explorer Mars sur des distances de plusieurs kilomètres. Avec un spectromètre, on va chauffer la roche à 8.000 degrés, voir le plasma qui va en sortir, et pouvoir savoir s’il y a des signes de molécules qui prouvent qu’il y a de la vie sur Mars", a déclaré David Elbaz.

Des échantillons et des bactéries

"Le rover lancé par la NASA en juillet 2020, et qui arrivera en février 2021, va mettre de côté des échantillons dans des petits tubes, dans l’espoir qu’une future mission qui n’a pas encore été complètement votée viendra autour de 2025-2030 chercher, collecter ses échantillons, les rapporter sur Terre, pour qu’on étudie là la possibilité de trouver des bactéries qui seraient la preuve de la vie sur Mars dans le passé", selon l'astrophysicien. 


Voire peut-être même rapporter des êtres vivants de Mars. Elle "a été inhabitable dans la très grosse partie de son existence du fait qu’elle a perdu le gros de son atmosphère par l’érosion, a détaillé David Elbaz. Mais il peut y avoir de la vie actuellement sur Mars, de la vie d’une forme de la vie différente de la nôtre et des petites bactéries qui viendraient de Mars. 

Pas d'hommes à court terme sur la planète rouge

Pour aller chercher ces échantillons, l'astrophysicien ne croit pas à une mission habitée. "Pour envoyer des hommes sur Mars, on a le temps. L’unité pour compter, c’est la centaine de milliards [d'années]". 

"Par contre, la course à la vie sur Mars est lancée, s'est réjoui le scientifique. En juillet 2020, une mission européenne, une mission américaine et une mission chinoise seront lancées quasiment en même temps pour arriver quasiment en même temps sur Mars avec la même quête."

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Espace Mars NASA
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants