2 min de lecture La tête dans les étoiles

Espace : ces femmes et hommes morts pour la conquête spatiale

LA TÊTE DANS LES ÉTOILES - Ils sont morts pendant la conquête spatiale. Découvrez qui sont ces hommes et ces femmes qui se sont sacrifiés pour la science.

micro générique La tête dans les étoiles 2019 Sophie Joussellin iTunes RSS
>
Espace : ces femmes et hommes morts pour la conquête spatiale Crédit Image : NASA / AFP | Crédit Média : RTL | Durée : | Date : La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
édité par Nicolas Barreiro

On n'y pense pas forcément mais curieusement, les premières victimes de la conquête spatiale sont mortes sur terre. À l'instar de la mission Apollo 1, la première du programme qui emportait un équipage. Le 21 février 1967, Virgil Grissom, le commandant, Edward White, pilote en chef et Roger Chaffee, pilote, sont tous les trois décédés brûlés vifs, prisonniers de leur cabine à 66 mètres du sol. Un accident inacceptable pour le spationaute français Patrick Baudry. "Ils ont brûlé à l'intérieur de la cocotte-minute vraiment pour rien", déplore-t-il.

Équipage d'Apollo 1, de gauche à droite : Grissom, White et Chaffee
Équipage d'Apollo 1, de gauche à droite : Grissom, White et Chaffee Crédit : HO / NASA / AFP

Le secteur spatial américain connaîtra deux autres tragédies de la sorte. Un total de 14 morts sont à déplorer lors de ces deux accidents, le premier en 1986 avec l'explosion du Challenger. Ce dernier emportait en son bord Christa Macauliffe, astronaute et institutrice.
Avant le drame, elle expliquait l'importance de ce vol "je veux que mes élèves perçoivent et comprennent les perspectives particulières de l'espace et qu'ils saisissent en quoi elles les concernent."

Le 1er février 2003, c'est la navette spatiale américaine Columbia qui s'échoue. La NASA perd tout contact avec le vaisseau moins d'un quart d'heures avant leur atterrissage. La navette est détruite dans les airs, les sept astronautes à bord en sont morts.

Même constat en URSS

Si les Américains ont eu leur lot de catastrophes, leur rival soviétique ont connu les mêmes tragédies dans leur course à l'espace. La première date de 1971, l'équipage de Soyouz rentre de la station spatiale Saliout. Ils étaient d'ailleurs les premiers à s'être amarré avec succès à celle-ci. Lorsque la capsule qui vient de se poser est ouverte, les trois cosmonautes à l'intérieur ne présentaient plus de signe de vie. On apprendra ensuite que la dépressurisation de l'appareil a causé l’asphyxie des soviétiques à l'intérieur.

Les moscovites en deuil devant le portrait des astronautes décédés.
Les moscovites en deuil devant le portrait des astronautes décédés. Crédit : STAFF / AFP
À lire aussi
Aldrin sur la Lune au cours de la mission Apollo 11 le 21 juillet 1969 La tête dans les étoiles
47 ans après le dernier homme sur la Lune, qui y retournera en premier ?

Pour conclure, le premier homme à mourir lors d'une mission spatiale se nomme Vladimir Komarov. Spationaute soviétique réputé, il commande notamment le premier vaisseau avec un triple équipage en 1964. 

Trois ans plus tard, lorsqu'il embarque dans son Soyouz, il a conscience qu'il met sa vie en jeu. Le vaisseau n'est pas prêt mais les dirigeants soviétiques le forcent à monter à bord. Comme prévu, le vol se passe mal. Il est confronté à de nombreux problèmes. Philippe Hénaréjos, journaliste à Ciel et Terre, raconte son périple : "Komarov a réussi l'exploit de faire le retour sur Terre manuellement. Manque de chance, alors que l'entrée dans l'atmosphère s'est bien passé, la dernière étape c'est le déploiement du parachute. Il n'y en a qu'un, il ne se déploie pas donc Komarov est en chute libre."

Vladimir Komarov, conscient du danger a tout de même accepté de monter à bord. Il aurait pu laisser cette place à sa doublure. Or celle-ci était le légendaire Youri Gagarine, le premier homme à s'être rendu dans l'espace. Héroïque, Kamarov a préféré se sacrifier plutôt que laisser Gagarine mourir à sa place.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
La tête dans les étoiles Espace Futur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants