7 min de lecture Connecté

Android 10 Q, vie privée, inclusivité...Ce qu'il faut retenir de la Google I/O 2019

Google a ouvert sa conférence annuelle des développeurs à son siège californien de Mountain View mardi 7 mai. Le géant américain a fait de la protection des données un thème central de ses annonces sur fond de défiance envers les nouvelles technologies.

>
Google I/O '19 Crédit Image : AFP |
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Ici naît le futur que Google nous prépare. Chaque année, l'entreprise américaine hégémonique fait le point sur ses principaux chantiers au cours d'une grande convention organisée à son siège californien de Mountain View, la Google I/O. L'édition 2019 s'est ouvert ce mardi 7 mai à 19 heures (heure française). À l'origine, ce rendez-vous était l'occasion pour l'entreprise de faire le point sur les améliorations futures de ses logiciels avec les développeurs de son écosystème. Il est désormais aussi fertile en nouveaux produits qu'une keynote d'Apple : en plus des nouvelles fonctions d'Android, les smartphones Pixel 3A et une série d'objets connectés pour la maison ont été dévoilés ce mardi.

Depuis quelques années, la Google I/O ne s'adresse plus seulement aux développeurs. Avec la montée en puissance d'Android et de son empire de services, son influence dépasse désormais le simple cadre des nouvelles technologies. Google est désormais le système d'exploitation derrière la vie connectée d'un peu plus de deux milliards d'individus sur Terre, l'entreprise qui en sait le plus sur nous. La Google I/O est sa tribune politique.

À l'heure où la défiance envers les entreprises technologiques atteint des niveaux records, Google l'a bien compris. L'an dernier, la firme a mis l'accent sur son sens des responsabilités en incitant ses clients à moins utiliser ses produits après deux années passées à pousser pour intégrer ses périphériques intelligents au coeur d'un maximum de foyers. La société technologique est allée plus loin cette année en annonçant de très nombreuses fonctionnalités en faveur de la protection des données et de l'inclusivité sans pour autant modifier en profondeur son modèle économique basé sur la collecte de données et la publicité.

À lire aussi
En vingt ans, les outils de Google sont devenus incontournables Connecté
Google lance le successeur du SMS en France dans Android Messages

Android 10 Q veut aider les gens à moins utiliser leur smartphone

Dans la lancée de la Google I/O 2018, où Google avait lancé plusieurs fonctionnalités d'aide à la déconnexion dans Android, l'entreprise a insisté sur sa volonté de faire des smartphones Android des appareils plus respectueux du bien-être et de la vie privée de leurs utilisateurs. "Nous pensons que la vie privée est pour tout le monde et pas seulement pour quelques uns", a ainsi déclaré le patron de Google, Sundar Pichai. En plus des fonctionnalités annoncées depuis plusieurs semaines, comme le mode sombre et les réponses automatiques aux messages, Google a annoncé l'ajout d'une cinquantaine d'options dans la prochaine version de son système d'exploitation pour donner plus de contrôle aux utilisateurs sur la manière dont ils sont suivis par les entreprises technologiques.

Android Q va notamment ajouter un Focus Mode permettant de désactiver les applications susceptibles de vous déconcentrer (à la manière de Temps d'écran d'Apple). Le système d'exploitation va également améliorer le contrôle parental, avec un temps limite d'utilisation à définir pour les applications de votre choix, laisser la possibilité de bloquer des applications et mettre en place un système de permissions plus souples. Des notifications pourront par exemple rappeler quelles applications utilisent votre position avec la possibilité de limiter les autorisations accordées et de définir des permissions temporaires.

Plus largement, la société a annoncé l'arrivée d'un mode incognito dans Google Maps et YouTube pour naviguer dans les applications sans que les données ne soient conservées sur les profils des utilisateurs. La double authentification va aussi être facilitée pour tous les appareils sous Android. En marge de la conférence, l'entreprise avait déjà commencé à déployer la suppression automatique de l'historique de l'activité sur le Web et des positions depuis quelques jours et annoncé des mesures pour limiter l'utilisation du suivi des cookies sur son navigateur Google Chrome.

Google Assistant sera désormais exécuté en local

L'un des mouvements les plus importants opérés ce soir par Google en matière de respect de la vie privée concerne Google Assistant. Grâce aux avancées de l'apprentissage automatique, la nouvelle version de l'assistant fonctionne désormais directement depuis un appareil et n'a plus besoin de se connecter à des serveurs distants pour répondre aux requêtes. L'intelligence artificielle est exécutée sur le smartphone ou la tablette de l'utilisateur et ne fait plus transiter ses requêtes sur les serveurs de l'entreprise. Google marche ici dans les pas d'Apple qui propose déjà ce type de réglage de confidentialité pour ses applications natives.

Ouvrir une application, chercher une photo, envoyer un SMS, répondre à un mail, ajouter un rendez-vous à l'agenda...Google promet que l'assistant est ainsi dix fois plus rapide que la version précédente. Grâce aux progrès de la dictée vocale, il n'est aussi plus nécessaire de dire "Ok Google" à tout va. Les requêtes s'enchaînent plus rapidement et plus naturellement. Quand Facebook fait de la vie privée un sujet prioritaire pour rétablir la confiance des utilisateurs et des régulateurs, Google met en avant des objectifs plus fonctionnels.

Mais Google ne renie pas pour autant son modèle économique. La fonctionnalité "Préférences personnelles" doit permettre à l'assistant de mieux comprendre le contexte, l'entourage, les lieux et les dates clés de la vie de ses utilisateurs. Ces derniers devront pour cela renseigner certains éléments de leur vie pour ensuite obtenir rapidement des réponses aux requêtes comme "Quel temps fait-il chez maman ce week-end ?" ou "Allons à la garderie". Google assure que l'utilisateur conserve le contrôle sur les éléments qu'il transmet à l'assistant.

L'assistant va aussi pouvoir effectuer des réservations sur Internet. Le service de réservation automatique Google Duplex, qui avait fait sensation en réservant un restaurant au téléphone l'an passé, va bientôt pouvoir effectuer des réservations sur Internet, pour louer une voiture par exemple. L'assistant s'appuiera pour cela sur les réservations précédentes en analysant les dates de séjours sur Gmail pour remplir les différents champs d'informations et réserver la voiture sans aucune intervention de l'utilisateur qui n'aura plus qu'à vérifier que tout est correct. Selon Sundar Pichai, taper sur le clavier de son smartphone semblera bientôt lent à côté.

La nouvelle version de l'Assistant sera disponible sur les smartphones Pixel plus tard dans l'année. Avant cela, elle sera intégrée à Waze dans les prochaines semaines pour proposer un mode conduite permettant d'effectuer certaines tâches à la voix sans quitter la route des yeux.

Google veut faire plus pour l'inclusivité et la vie privée

Google a aussi dévoilé tout un lot de technologies pour permettre au plus grand nombre de communiquer grâce à ses services. La fonctionnalité "Live Caption" permettra aux malentendants et aux sourds de sous-titrer en direct tous les types de vidéo exécutées en local sur leur appareil Android. La fonctionnalité "Live replay" permettra de répondre à des coups de fil avec des messages textes dictés automatiquement par synthèse vocale. Google a aussi annoncé le projet Euphonia pour faciliter les interactions des personnes ayant du mal à s'exprimer grâce au machine learning et une technologie qui reconnaît les expressions faciales pour les traduire en interactions.

Google entend aussi démocratiser l'accès à l'information. L'application Google Lens qui permet d'obtenir des informations sur son environnement à travers la caméra du smartphone va pouvoir lire des informations à voix haute et les traduire à la volée dans la langue de son choix. Les mots lus seront surlignés en temps réel. Une douzaine de langages sont déjà disponibles dont l'anglais, le français, l'espagnol, l'allemand et le chinois. 

Cette fonctionnalité combinant vision pour ordinateur, traduction et dictée automatique sera aussi proposée dans l'application Google Go, l'application de recherche de Google pour les smartphones low-cost vendus dans les pays en voix de développement. L'application pèse 100 ko et fonctionne avec des smartphones à 35 dollars.

Google Lens, dont l'ambition est "d'indexer le monde physique" sera également davantage intégré avec les autres services de Google. Au restaurant, par exemple, l'application surlignera les plats les plus populaires de la carte. Elle pourra aussi partager une addition ou indiquer le montant d'un pourboire en pointant simplement son smartphone vers le ticket.

L'un des meilleurs photophones du marché pour 400e

Sur le plan matériel, Google a comme prévu officialisé la série Pixel 3A, "des smartphones avec des fonctionnalités premium à un prix que les gens vont aimer". Vendu à partir de 399 euros, le Pixel 3A est une version allégée de la série Pixel 3 lancée cet automne par Google pour rivaliser avec l'iPhone.

La nouvelle gamme hérite du même design et surtout du même appareil photo que son aînée et propose ainsi l'un des meilleurs photophones du marché pour un prix très abordable, avec notamment un mode nuit particulièrement réussi. Le Pixel 3A et sa version XL bénéficient aussi de toutes les innovations logicielles de Google. Ils seront par exemple les premiers à intégrer la navigation en réalité augmentée dans Google Maps.

Pour faire baisser la facture, le Pixel 3 embarque une configuration moins puissante, des finitions moins premium et fait l'impasse sur la charge sans-fil, la double caméra à l'avant et la résistance à l'eau. Avec ce nouveau produit d'appel, Google espère faire oublier les ventes décevantes des Pixel 3, en dépit d'excellentes critiques de la presse, en concurrençant directement des marques comme Honor et Xiaomi sur un segment très dynamique.

Google a également amorcé un virage important dans l'histoire de ses périphériques intelligents domestiques en intégrant la gamme de caméras connectées de sa filiale Nest à sa série Google Home. La marque Nest englobe désormais tous les produits Google Home. Google en a profité pour annoncer le Google Nest Hub, un écran connecté associé à une caméra de sécurité qui sera vendu en France fin mai au prix de 130 euro et tout un lot de périphériques satellites qui s'inscrivent également dans ses nouveaux engagements de confidentialité. Le traitement de la reconnaissance des visages s'effectue sur l'appareil et non sur les serveurs de Google.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Google Android
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7797580780
Android 10 Q, vie privée, inclusivité...Ce qu'il faut retenir de la Google I/O 2019
Android 10 Q, vie privée, inclusivité...Ce qu'il faut retenir de la Google I/O 2019
Google a ouvert sa conférence annuelle des développeurs à son siège californien de Mountain View mardi 7 mai. Le géant américain a fait de la protection des données un thème central de ses annonces sur fond de défiance envers les nouvelles technologies.
https://www.rtl.fr/actu/futur/en-direct-google-i-o-android-q-pixel-3a-stadia-suivez-les-annonces-a-19h-7797580780
2019-05-07 17:42:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/2IBLf4L8vRsU8EMh4zkTNg/330v220-2/online/image/2019/0508/7797586450_sundar-pichai-lors-de-la-conference-google-i-o-2019.jpg