3 min de lecture Perché

Des tunnels routiers contre les embouteillages, le nouveau pari d'Elon Musk

Le bouillonnant entrepreneur veut créer un réseau de tunnels souterrains pour transporter des voitures sur des plateformes glissant à 200 km/h pour lutter contre les bouchons dans les centres urbains.

>
The Boring Company | Tunnels Crédit Image : The Boring Compagny |
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Elon Musk en a toujours sous la semelle. Après le train supersonique Hyperlooples voyages habités vers Mars et la voiture autonome électrique, l'insatiable entrepreneur d'origine sud-africaine veut sonner le glas des embouteillages dans les grandes métropoles. Il faut remonter en décembre dernier pour trouver les prémisses de ce nouveau hobby. Alors qu'il était bloqué dans le trafic routier d'une artère de Los Angeles, le fondateur de Tesla et SpaceX s'est agacé de la situation et dit prêt à construire un tunnel pour résoudre ce problème endémique. L'idée a finalement fait son chemin et, quelques semaines plus tard, le milliardaire annonçait la création de la société The Boring Company (bore pour forer), un véritable projet de développement de réseaux de tunnels souterrains dans les grandes métropoles.

Elon Musk a précisé les contours de ce nouveau chantier démesuré lors d'une conférence TED donnée à Vancouver fin avril. "Les embouteillages sont l'un des problèmes les plus abrutissants. On perd tellement de temps dans les bouchons....C'est horrible. Particulièrement à Los Angeles", a confié l'entrepreneur touche à tout avant de lever un coin de voile sur le fonctionnement de ses fameux tunnels dans une vidéo en images de synthèse. 

Elon Musk ne croit pas aux voitures volantes

Le projet repose sur un réseau de tunnels souterrains que les conducteurs pourraient emprunter directement depuis la voie publique. Une fois garées sur le bas côté, les voitures seraient aspirées par un ascenseur dans un tunnel souterrain où elles seraient transportées à une vitesse de 200 km/h par une plateforme automatisée avant de refaire surface à l'autre bout de la ville, dans une rue à proximité de leur destination.

Elon Musk souhaite commencer à creuser dans les sous-sols de Los Angeles, où il réside. Selon lui, ces tunnels permettraient de relier l'aéroport de la Cité des Anges au quartier Westwood, dans la banlieue ouest de la ville, en à peine cinq à six minutes. Un trajet d'une quinzaine de kilomètres pour lequel il faut compter aujourd'hui une demi-heure de voiture dans le meilleur des cas.

À lire aussi
Daniel Radcliffe dans le 4e volet de la saga "Harry Potter" insolite
VIDÉO - "Harry Potter" : la cape d'invisibilité, désormais une réalité ?

À l'heure où de nombreux constructeurs misent sur de nouveaux modes de transport aériens pour décongestionner les centres urbains, l'entrepreneur en série a expliqué pourquoi il n'emprunterait pas cette voie. Selon lui, les voitures volantes seront trop bruyantes, les vents générés par le trafic créeront des nuisances et "en plus, voir une multitude de voitures circuler au-dessus de nos têtes sera source d'anxiété", a-t-il prophétisé.

Un hobby, pour l'instant

Embrassant une stratégie désormais bien rodée, Elon Musk fait pour l'instant peu de cas des obstacles susceptibles de se dresser sur la route de la Boring Company. Le coût du projet ? Le milliardaire a rappelé que le coût du forage du métro de Los Angeles était d'environ un milliard de dollars par mile (1,6 km). Son objectif est de le diviser par dix en réduisant le diamètre des tunnels et l'épaisseur des parois. Les blocages administratifs ? Des tests ont déjà été effectués et l'administration Trump prêterait une oreille attentive à ses desseins.

Le démiurge de la Silicon Valley ne connaît pas de limites. "Vous pouvez creuser beaucoup plus profondément que vous ne pouvez vous élever", s'est-il enthousiasmé, rêvant à haute voix de décliner ses réseaux de tunnels sur plusieurs niveaux afin d'y intégrer les trains Hyperloop et pouvoir un jour relier Washington et New York en un temps record. Mais cette plateforme futuriste n'est pas encore pour demain. Seuls quelques ingénieurs à temps partiel et des stagiaires s’attellent pour l'instant à The Boring Company, un hobby qui n'accapare Elon Musk que "2% à 3% de son temps". 

Lire la suite
Perché Elon Musk Transports
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants