2 min de lecture Chasse

Elle tue une girafe et déclenche la haine des internautes en posant à côté

REPLAY - La chasseuse américaine Rebecca Francis a indigné les internautes du monde entier, après avoir publié une photo d'elle posant aux côtés de la girafe qu'elle venait d'abattre.

micro générique Clics à la une La rédaction de RTL
>
Elle tue une girafe et déclenche la haine des internautes Crédit Image : Capture Twitter | Crédit Média : Aymeric Parthonnaud | Date :
La page de l'émission
Aymeric Parthonnaud
Aymeric Parthonnaud
Journaliste

Elle aurait dû s'abstenir. La chasseuse américaine, Rebecca Francis, a une passion : poser à côté des dépouilles des animaux sauvages qu'elle vient d'abattre de ses flèches pour le plaisir. Une image prise en 2010 a été postée par le comédien Ricky Gervais et a été très rapidement fait le tour des réseaux sociaux. La jolie blonde y pose allongée sur le sol, tout sourire, à côté du visage d'une girafe morte.


"Qu'est-ce qui est arrivé dans votre vie qui vous pousse à tuer un magnifique animal et ensuite de vous allonger à côté de lui en souriant ?", demande Ricky Gervais. Rebecca Francis a pour sa part justifié son geste en expliquant qu'il s'agissait d'une "vieille girafe" qui "avait largement dépassé l'âge pour se reproduire et était proche de la mort". Pas sûr que les internautes aient été convaincus. 

#JeSuisFrançois, le rappeur Booba fait encore parler de lui

Nouvelle polémique pour Booba. Dans une de ses dernières chansons, il avait déclaré : "Ai-je une gueule à m'appeler Charlie ? Réponds-moi franchement. T'as mal parlé, tu t'es fait plomber. C'est ça la rue, c'est ça les tranchées". Mais le rappeur français a persisté et signé dans les colonnes du Parisien. Il a assuré comprendre "aussi bien les 'Je suis Charlie' que les 'Je ne suis pas Charlie'" avant d'ajouter que "quand on joue avec le feu, on se brûle".
Ces propos ont rapidement enflammé la toile. Patrick Pelloux est notamment monté au créneau en écrivant sur son compte Twitter. "Le rap et le hip hop ne peuvent pas se laisser aller à une radicalisation et soutenir le terrorisme. La Culture est toujours la victime des nazis", a déclaré le chroniqueur de l'hebdomadaire. Des hommes politiques ont aussi été scandalisés et le syndicat "FrancePolice" a annoncé déposer plainte pour apologie du terrorisme.


Mais c'est sur Instagram que Booba a voulu répondre en postant une vidéo qui reprend un discours du pape François. "C'est bizarre on ne le traite pas de terroriste lui ! Médias menteurs et manipulateurs faites attention la prochaine fois que vous croisez le duc ! Si vous avez cette chance", a-t-il écrit.

La liberté d'expression est un "droit fondamental", a-t-il souligné. "Tuer au nom de Dieu" est une "aberration". Mais la liberté d'expression n'autorise pas tout et elle doit s'exercer "sans offenser", a-t-il martelé. Car "si un grand ami parle mal de ma mère, il peut s'attendre à un coup de poing, et c'est normal. On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision", a-t-il insisté. #jesuisfrançois La dictature de la pensée n'existe pas chez moi. Le pap'zer et le duc'zer ont dit exactement la même chose. C'est bizarre on ne le traite pas de terroriste lui!!!! Médias menteurs et manipulateurs faites attention la prochaine fois que vous croisez le DUC! Si vous avez cette chance. #92i #lesgrandsespritsserencontrent

Une vidéo publiée par KOPP92i In üs we trust (@boobaofficial) le

Harcèlement : "Être sifflée dans la rue est plutôt sympa"

À lire aussi
Un chasseur français en 2016 (illustration) faits divers
Ille-et-Vilaine : un chasseur blessé par un autre au cours d'une battue

Le harcèlement était au centre de l'actualité ce jeudi, notamment le harcèlement que subisse les femmes dans la rue ou dans les transports en commun puisqu'un rapport vient d'être remis sur la question par le Haut Conseil à l'égalité entre les hommes et les femmes au gouvernement.


Sur Twitter, le sujet a pris une place importante après le message de Sophie de Menthon. "100% des femmes seraient "harcelées" quotidiennement. Ne pas tout confondre : être sifflée dans la rue est plutôt sympa !", a écrit la cheffe d'entreprise. La secrétaire d'État à la Famille, Laurence Rossignol, n'a pas hésité à lui répondre. "Elle cherche quoi la petite dame avec ce tweet ? Une polémique avec les femmes ou la reconnaissance des beaufs ?" 
Toute la journée le hashtag #PlutôtSympa a été détourné et utilisé ironiquement pour dénoncer le harcèlement que subisse les femmes… même si certaines semblent encore le cautionner.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Chasse États-Unis Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants