5 min de lecture Sciences

Des travaux de fourmi dans la presse

REPLAY - Un laboratoire parisien a tenté de comprendre comment, à la faveur des changements climatiques, les fourmis colonisent de nouveaux territoires.

BEGOT 245300 La Revue de Presse Amandine Begot
>
Des travaux de fourmi dans la presse Crédit Média : Adeline François | Durée : | Date :
La page de l'émission
Adeline François
Adeline François
et La rédaction numérique de RTL

La bataille a duré 42 jours, la force brute a été utilisée, morsures, fractures, armes chimiques. Les troupes se sont affrontées sans relâche, jusqu’à ce qu'il ne reste plus qu'un vainqueur, parmi les 4 armées opposées. Nous ne sommes pas en Syrie, mais dans un laboratoire de myrmécologie, la science des fourmis, c'est Le Figaro qui raconte ce matin comment un labo parisien avec le CNRS a fait s'affronter pendant un mois et demi 4 espèces de 300 fourmis placés dans des vivariums. Objectif : comprendre comment, à la faveur des changements climatiques, les fourmis colonisent de nouveaux territoires. Une question capitale pour éradiquer par exemple la fourmi d'Argentine, qui a récemment envahi tout le bassin méditerranéen.

Conclusion des chercheurs : les fourmis sont des guerrières hors pair. Certaines peuvent projeter du venin, c'est à l'arme chimique. Toutes sont capables de mettre au point des stratégies : mais les plus machiavéliques ce sont les fourmis à grosse tête. Elles restaient en retrait pour laisser les trois autres espèces s'étriper avant d'entrer en scène pour porter le coup de grâce aux autres armées dont les régiments étaient dévastés. Les chercheurs ont même observé des fourmis qui faisaient le mort. C’est passionnant, ça s'appelle la myrmécologie et c'est à lire dans Le Figaro.

On parle de stratégie et de guerre aussi dans "Le Monde"

Avec les témoignages exceptionnels dans le journal qui sortira cet après-midi de 4 officiers français de l'opération Chammal, ils appartiennent  aux escadrons de chasse basés à Nancy, ce sont eux qui pilotent les Mirage de l'armée française. Ils racontent la campagne aérienne intense qu'ils mènent depuis trois mois en appui des troupes irakiennes contre Daech. Objectif reprendre Mossoul, un des fiefs de l'état islamique, 6000 de ses combattants y seraient dispersés au milieu des 2 millions d'habitants.

À lire aussi
Vue d'artiste d'une exoplanète en orbite autour de son étoile (illustration) espace
Quelles exoplanètes sont susceptibles d'accueillir la vie extraterrestre ?

Le théâtre Chammal comme ils disent, c'est en fait la Syrie et l'Irak : "Nous ne faisons pas de distinction entre les deux pays. On vole haut et vite, toute la difficulté consiste à comprendre la scène, où est l'ennemi , quelle est la situation.", résume le commandant François. Il faut parfois des centaines d'heures de vérification depuis le ciel pour valider un objectif sans craindre de dommages collatéraux. "Les combattants de Daech s'adaptent, ils ont abandonné les gros camions blindés pour des véhicules civils qui se confondent avec la population", explique le commandant Damien. Contrairement aux fourmis, il faudra peut-être des années pour savoir si les plus machiavéliques perdent à la fin. Un témoignage à lire dans Le Monde de cet après-midi.

Travail de fourmi aussi pour la police judiciaire

C'est la une du Parisien - Aujourd'hui en France : "Enquête sur 97 crimes oubliés". Avis aux amateurs de la série Cold case. Fait exceptionnel, il y a un an, la Police judiciaire (PJ) a demandé à toutes les polices de France de lui transmettre les dossiers criminels non résolus. 200 affaires vieilles de 4 a 30 ans lui ont été remontés ; la PJ a choisi d'en retenir 97 qui vont bénéficier de nouvelles investigations avec l'apport de la technologie comme les analyses ADN, mais pas seulement. Elles vont aussi être passées à la moulinette d'un logiciel , qui s'appelle Salvac  et qui sert a faire des rapprochements entre des affaires en renseignant le lieu du crime, l'horaire, le mode opératoire  les habitudes des victimes, tout un tas de petites informations qui peuvent paraître anodines aux yeux d'un enquêteur, mais que l'ordinateur va lui, déceler immédiatement.
 
 
Parmi les 97 "cold cases" retenus, il y a l'affaire Vanessa Thiellon, cette jeune fille de 17 ans retrouvée morte sur les berges de la Saône en juin 99. Un crime jamais élucidé. Le 25 mars dernier, Yvette, la maman de Vanessa inconsolable depuis 17 ans, a reçu un coup de fil de la nouvelle juge de Châlons-sur-Saône : "On reprend le dossier à zéro", lui a-t-elle dit, "Vanessa va être exhumée dans les prochains jours". Yvette garde en elle le secret espoir de connaitre le nom du bourreau de sa fille "pour en finir", dit-elle, avec "le cancer de ne pas savoir". Et je précise que ces "cold cases" que la police judiciaire a décidé de relancer, ce sera le thème de l'émission de Jacques Pradel, L'heure du crime cet après-midi sur RTL à 14h.

Et si on effaçait les souvenirs?

Oui, parce que si  la justice essaye de ne pas oublier les affaires non résolues, on voudrait parfois ne se souvenir que des belles choses. Au cinéma ça a donné un film, Eternal Sunshine of The Spotless Mind, où Jim Carrey rayait Kate Winslet de sa mémoire. Mais en médecine ça donne aujourd'hui un médicament, dont parle les pages Science du Monde et le journal 20 minutes.  Un médicament mis au point par des chercheurs canadiens et français, le propranolol.

Il bloque la reconsolidation du souvenir, il ne l'efface pas vraiment, mais il diminue son intensité émotionnelle. Le médicament va être proposé dans les jours qui viennent aux rescapés des attentats du 13 novembre qui souffre du syndrome post-traumatique. Le propranolol a déjà été testé en France, puisqu'il avait été administré à une petite série de patients souffrant de stress post-traumatique après l'explosion d'AZF à Toulouse en 2001.

Dans la presse aussi ce matin, les fourmis et les cigales

Il y a ceux qui travaillent et ceux qui désertent, la carte de France des hôpitaux les plus touchés par l'absentéisme, on vous en a parlé dans le journal de 8h sur RTL, c'est à retrouver dans Le Figaro et la charge du journal contre les agents hospitaliers est violente. Gaëtan de Capele parle de "ces abus et ces dérives insupportables". Le travail à l'hôpital, nous dit-on, revêt d'un degré de pénibilité important. Sans doute...

Mais qui peut croire que, dans certains cas, cela justifie un mois d'arrêt maladie par an et par salarié ? Dans un système qui ignore les sanctions et les récompenses, c'est le règne des petites combines, la suppression du jour de carence alimente les petits arrêts maladie qui viennent agréablement compléter les RTT. "Les chefs d'établissement laissent faire. Au-dessus d'eux", poursuit l'éditorialiste, "l'État dispose d'une arme simple qui s'appelle l'autorité. Encore faudrait-il qu'il ait le courage de l'utiliser."

On va à Londres pour finir

Mais oui parce que ça, c'est un petit article dans L'Humanité qui nous apprend ce matin au chapitre "bonnes nouvelles" que pour désengorger son réseau, le métro de Londres fourmille d'idées et teste cette semaine un nouveau procédé à Holborn station l'une des plus fréquentées du métro londonien. Il est demandé aux usagers de ne pas marcher dans l'escalator, mais de se tenir sagement aux rampes des deux cotés.

Ce système  permettrait selon l'équivalent de la RATP à Londres de fluidifier la circulation et donc de faire gagner du temps à tout le monde. Le test va durer 6 mois. Arrêter de marcher pour aller plus vite, le flegme britannique nous étonnera toujours.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Sciences Recherche Laboratoire
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782906704
Des travaux de fourmi dans la presse
Des travaux de fourmi dans la presse
REPLAY - Un laboratoire parisien a tenté de comprendre comment, à la faveur des changements climatiques, les fourmis colonisent de nouveaux territoires.
https://www.rtl.fr/actu/futur/des-travaux-de-fourmi-dans-la-presse-7782906704
2016-04-20 11:52:23