2 min de lecture Impression 3D

Des repas pour séniors imprimés en 3D

REPLAY - Le projet "Performance" prévoit de fabriquer des aliments destinés aux séniors grâce à une imprimante 3D.

Sophie Jousselin Innovations week-end Sophie Joussellin
>
Innovations week-end du 30/08/2015. Crédit Image : Biozoon.de | Crédit Média : Sophie Joussellin | Durée : | Date : La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
Journaliste RTL

En vieillissant beaucoup de personnes ont des problèmes pour mâcher et avaler la nourriture. La solution consiste alors à tout mettre en purée mais ce n'est pas très appétissant à manger. Pour pallier ce problème, des entreprises proposent déjà des produits à texture modifiée, des smoothfood. Ils reconstituent le produit dans sa forme originale mais sa texture est souple et s'avale très facilement. 

Carotte ou cuisse de poulet en 3D

Aujourd'hui, l'entreprise française Gel Manche fabrique ces produits à texture modifiée. Elle mixe la matière première, par exemple du poulet et y ajoute du liant pour que ça se tienne et ensuite au lieu de servir le repas en purée, elle verse la préparation dans un moule et reconstitue la cuisse de poulet. C'est la même chose avec de la carotte mixée. Elle aura au final une forme de carotte pas de purée. 

Le projet "Performance" financé à hauteur de 3 millions d'euros par l'Europe a pour objet de fabriquer ce même type de nourriture mais grâce à une imprimante alimentaire en 3D. C'est une entreprise allemande qui est en charge de sa mise au point. 

Selon Matthias Kück, le directeur de l'entreprise Biozoon, le principe serait le suivant : comme dans une imprimante classique, il y aurait des cartouches mais au lieu de mettre de l'encre dedans, on mettrait ces aliments mixés. Ensuite couche par couche l'imprimante reconstituera les aliments, cuisse de poulet, côte de porc... etc... 

Les repas imprimés directement dans l'établissement de soins

À lire aussi
L'Association Internationale des Chauves Augmenté
Bientôt un remède efficace contre la calvitie ?

Matthias Kück estime que dans 10 ans on pourra installer ces imprimantes dans des cuisines centrales qui travaillent avec des établissements pour personnes âgées. On fabriquera le produit avec l'imprimante et on le livrera dans la maison de retraite. Mais il pense que dans 20 ans, les établissements auront chacun leur imprimante et fabriqueront presque à la demande les repas pour leurs pensionnaires.

L'avantage de l'impression 3D, ce sera de pouvoir personnaliser, individualiser les plats. Si on sait que tel pensionnaire manque de tel élément nutritif ou qu'il fait une carence en telle vitamine, il sera possible d'en ajouter au moment de la conception du plat. Dans un petit fichier informatique, on indiquera que pour ce pensionnaire il faut faire une cuisse de poulet sans sel mais avec telle vitamine. Et quand on cliquera sur ce fichier ça lancera la fabrication de l'aliment.

5 mn pour une cuisse de poulet

Pour l'instant, il existe un prototype de cette imprimante alimentaire 3D. Il fabrique une cuisse de poulet en 5 mn. Le but est désormais de l'améliorer pour accélérer le mouvement.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Impression 3D
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants