1 min de lecture Connecté

Des lunettes autofocus pour les presbytes

REPLAY - Un ingénieur américain a mis au point un prototype de lunettes autofocus qui permettent d'avoir une vision nette instantanément.

Sophie Jousselin Innovations week-end Sophie Joussellin
>
Innovations week-end du 05 février 2017 Crédit Média : Sophie Joussellin | Durée : | Date : La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
Journaliste RTL

Carlos Mastrangelo, un ingénieur américain d'une cinquantaine d'années et presbyte s'est dit qu'il fallait arrêter d'utiliser des techniques du 18ème siècle pour corriger les défauts de vision. Il a mis au point les lunettes en quelque sorte autofocus dont la vision s'adapte en fonction de la distance à laquelle se trouve l'objet à regarder.

Sur la petite barrette de la monture, entre les 2 verres, il a installé un mini-capteur qui grâce à un rayon infra rouge calcule presque instantanément, en 14 millièmes de secondes, la distance qui sépare les yeux de ce sur quoi on veut faire le point. A ce moment là, les verres s'adaptent immédiatement.

Le but c'est d'imiter le fonctionnement d'un cristallin jeune, c'est à dire en pleine possession de ses moyens. C'est en faisant varier le rayon de courbure de ce cristallin que notre oeil voit net, donc dans ces lunettes il y a des lentilles souples, remplies de liquide - de la glycérine un liquide épais et incolore - et à l'arrière, chaque lentille est reliée à des petits pistons qui vont orienter la lentille vers l'avant ou l'arrière, vers le haut, vers le bas dès que le capteur aura fait le point. Les lentilles vont donc se courber comme il faut pour que la vision soit nette. Elles sont alimentées par une pile qui dure 24 heures.

Pour l'instant, on en est au stade du prototype. Selon Carlos Mastrangelo, les lunettes sont fonctionnelles mais pas mettables. Ce sont des grosses montures, très moches donc il faut réussir à améliorer le design. Mais l'inventeur américain pense qu'on pourra les trouver dans le commerce d'ici 2 ou 3 ans et elles devraient couter entre 5000 et 10 000 euros. Mais si notre vue change, on n'aura pas à les changer dans la future version. Il suffira de télécharger la prescription du médecin sur son smartphone qui l'enverra ensuite aux lunettes en Bluetooth.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Téléphonie mobile Objets connectés
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants