2 min de lecture Médecine

Des chercheurs développent une molécule qui réduit l'obésité

Des scientifiques de l'Université de Southampton, au Royaume-Uni, ont mis au point une molécule nommée "compound 14" qui simule l'exercice physique sur le corps.

L'obésité raccourcirait la vie de dix ans.
L'obésité raccourcirait la vie de dix ans. Crédit : AFP / JEAN-SEBASTIEN EVRARD
Clémence Bauduin
Clémence Bauduin
Journaliste

Elle a été baptisée "composé 14" par les scientifiques de l'Université de Southampton (Royaume-Uni) qui l'ont découverte. Ce nom scientifique, aussi barbare soit-il, promet des progrès considérables dans la lutte contre l'obésité. Le "composé 14" provoquerait sur l'organisme les mêmes effets que l'exercice physique. Son existence pourrait également améliorer le traitement du diabète de type 2.

En bloquant l'effet d'une enzyme sur le métabolisme, la molécule génère le développement d'une autre molécule, "ZMP", dans les cellules. Cette accumulation de "ZMP" va duper les cellules : se croyant à court d'énergie, celles-ci activent le capteur central d'énergie des cellules, "AMPK", qui facilite l'assimilation de glucose et accélère le métabolisme.

Succès sur des souris obèses

"Cela peut avoir des effets positifs dans le traitement de nombreuses maladies, comme le diabète de type 2. Notre molécule (...) tient mieux ses promesses qu'un éventuel agent thérapeutique", explique Ali Tavassoli, professeur de biologie chimique à l'Université de Southampton, à la tête de l'équipe de chercheurs. 

À lire aussi
Jérôme Cahuzac, le 15 mai 2018 justice
Jérôme Cahuzac autorisé à exercer la médecine générale par l'Ordre des médecins

L'utilisation de la molécule mène à la réduction du glucose dans le sang, facilite la tolérance au glucose et entraîne une perte de poids. "Une dose quotidienne de "composé 14" administrée durant 7 jours à des souris obèses a amélioré leur tolérance au glucose et provoqué une perte de poids de 5% sur leur poids total", précise le site scientifique Science Daily. "Cette nouvelle molécule semble réduire le niveau de glucose et réduire également le poids, mais seulement si le sujet est obèse", confirme le Docteur Felino Cagampang, co-directeur des recherches, précisant que la molécule n'a pas modifié le poids de souris non-obèses.

Prochaine étape pour les chercheurs : développer davantage la molécule afin d'examiner ses effets sur le long terme et la manière dont elle agit sur l'amélioration de la tolérance du glucose et la perte de poids. S'il s'avère que ces recherches sont positives, un médicament pourrait être développé afin de faciliter la vie des personnes obèses et diabétiques. D'après une enquête menée en 2009, 6,5 millions de personnes sont diagnostiquées obèses en France.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Médecine Découverte Obésité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7779426096
Des chercheurs développent une molécule qui réduit l'obésité
Des chercheurs développent une molécule qui réduit l'obésité
Des scientifiques de l'Université de Southampton, au Royaume-Uni, ont mis au point une molécule nommée "compound 14" qui simule l'exercice physique sur le corps.
https://www.rtl.fr/actu/futur/des-chercheurs-developpent-une-molecule-qui-reduit-l-obesite-7779426096
2015-08-18 18:43:47
https://cdn-media.rtl.fr/cache/mucFXWV3Iy8pbh6Qzlbj5Q/330v220-2/online/image/2014/0527/7772296385_la-crise-economique-a-favorise-l-augmentation-de-l-obesite-archives.jpg