1 min de lecture Mode

Découvrez "Lulu", le mannequin robotisé capable de changer de forme à la demande

Audrey-Laure Bergenthal, fondatrice d'Euveka, vient de recevoir le prix "Business with Attitude" de "Madame Figaro", pour ce mannequin robotisé intelligent.

Economie - L'Angle Éco Bénédicte Tassart
>
Découvrez "Lulu", mannequin robotisé capable de changer de forme à la demande Crédit Image : euveka | Crédit Média : RTL | Durée : | Date :
La page de l'émission
245 _TASSART
Bénédicte Tassart
édité par William Vuillez

Son nom officiel : Emineo, mais chez Euveka, l'entreprise qui l'a créé, tout le monde l'appelle "Lulu". Il s'agit d'un mannequin robotisé qui modifie instantanément son tour de poitrine ou son tour de hanche grâce à des milliers de composants électroniques et des kilomètres de câbles à l'intérieur de son tronc.

Sa créatrice, Audrey-Laure Bergenthal, fondatrice d'Euveka, vient de recevoir le prix "Business with Attitude" organisé par Madame Figaro, en partenariat avec RTL. Ce mannequin robotisé dont les modèles homme et enfant doivent sortir dans les prochains mois, pourrait bien intéresser toutes les marques de prêt-à-porter, qui envoient les mesures de chaque vêtement à leur usine en Chine où au Vietnam.

Là-bas, on travaille encore à l'ancienne, en refaisant le prototype sur un mannequin en bois de taille 38 le plus souvent. Résultat : 30% d'invendus, principalement des petites et grandes tailles qui sont mal coupées.

Objectif : 1 milliard de dollars

Audrey-Laure Bergenthal a eu le déclic devant une vitrine, en voyant un mannequin avec une veste trop large. Cette juriste de formation a travaillé 5 ans dans le textile avant sa première levée de fonds en 2015. Quatre ans plus tard, son ambition est qu'Euveka soit la première start-up française en robotique, dirigée par une femme et qu'elle soit valorisée à un milliard de dollars.

À lire aussi
Quand baskets et chaussettes s'unissent mode
VIDÉO - Mode : quand baskets et chaussettes s'unissent

Pour l'instant, 60 mannequins sont en circulation, chez Chanel et Adidas notamment. De nombreuses marques ont toqué chez Euveka pour acheter un "Lulu" à 100.000 euros. "Nous sommes bien armés, solides, sûrs de nous", affirme Audrey-Laure Bergenthal. Pas étonnant qu'elle ait raflé le prix...

Lire la suite
Mode Mannequin Technologie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants