1 min de lecture Connecté

Comment une Américaine s'est implantée les clefs de son domicile et de sa Tesla dans le bras

Une ingénieure texane s'est fait implanter les clefs de chez elle et les clefs de sa voiture dans chacun de ses bras. Et ça fonctionne.

>
Comment une ingénieure américaine s'est implantée ses clefs dans le bras Crédit Image : Capture d'écran YouTube / @AmieDD | Crédit Média : RTL | Date :
Philippe Corbé
Philippe Corbé
édité par Esther Serrajordia

Elle n'oubliera plus jamais ses clefs de voiture. Une ingénieure texane, propriétaire d'une Tesla, a cherché un moyen de se passer de la clef. Et elle a trouvé : elle s'est faite implanter une puce dans le bras. 

Amy DD avait déjà une puce dans la main gauche pour ouvrir la porte de chez elle. Et avec sa nouvelle Tesla électrique, elle s'est demandée pourquoi il ne serait pas possible techniquement de l'ouvrir et de la démarrer avec la même technique. Elle a donc dissous dans l'acide la clef, qui ressemble à une carte de crédit. Elle a réfléchi au meilleur moyen de protéger la puce dans une capsule plastique. 

Dans une vidéo sur Youtube, elle explique que la puce ressemble à celles qu'implantent les vétérinaires sur les chiens. Si ce n'est pas dangereux sur les animaux, pourquoi est-ce que cela le serait sur elle ?

Comme il a été difficile de convaincre des médecins de l'implanter, elle a donc été voir un tatoueur perceur qui a l'habitude d'ajouter des implants sous la peau. Après quelques jours de cicatrisation, l'expérience a fonctionné : la voiture s'ouvre et démarre lorsqu'elle approche son bras. La scientifique affirme que cette opération est moins intrusive pour le corps que les implants mammaires

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté États-Unis Ingénieur
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants