3 min de lecture Connecté

La France va renforcer son arsenal contre la cybercriminalité

Les autorités ont annoncé un plan sur cinq ans visant à renforcer les capacités de défense de la France face à la menace des cyberattaques. Parmi les annonces, la création de 800 postes de gendarmes et policiers affectés à ces enjeux.

Un militaire spécialisé dans la cyberdéfense à Lille, lors du FIC 2018.
Un militaire spécialisé dans la cyberdéfense à Lille, lors du FIC 2018. Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

La France va renforcer son arsenal de défense contre les cyberattaques. Face à la montée en régime de la menace cyber en 2017, avec notamment deux cyberattaques mondiales d'une ampleur inédite et des attaques perpétrées directement contre l'État et des entreprises françaises, les autorités ont promis mardi 23 janvier des moyens supplémentaires pour renforcer les capacités de l'État.

Une grande stratégie de lutte contre la cybercriminalité sur cinq ans a été annoncée en ouverture du Forum international de la cybersécurité (FIC), qui rassemble les experts de la sécurité informatique à Lille jusqu'au 24 janvier. "La menace cyber est partout. Elle ne cesse de progresser d'année en année", a estimé le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb.

"Le terrorisme de demain sera cyber", ajoute-t-il. Et le locataire de la place Beauvau de prédire : "Pour semer la mort, nos adversaires tenteront de détourner à distance les systèmes informatiques d'un hôpital ou l'approvisionnement en eau de toute une ville. Chaque jour, le crime se finance par des monnaies virtuelles. Les cambriolages vont se transformer en demandes de rançon où il faudra payer pour récupérer des données piratées"

À lire aussi
En vingt ans, les outils de Google sont devenus incontournables Connecté
Google lance le successeur du SMS en France dans Android Messages

800 postes de cyber-gendarmes et policiers

Pour lutter contre la cybercriminalité, Gérard Collomb prévoit la création de 800 postes dédiés aux questions de cybersécurité, parmi les 10.000 policiers et gendarmes que le gouvernement a promis de recruter d'ici la fin du quinquennat.

Le ministre de l'Intérieur promet également un "renforcement des capacités au niveau national" de cybersécurité, aujourd'hui partagées entre l'Agence nationale de sécurité des systèmes d'information (Anssi), le ministère de l'Intérieur et celui des Armées.  

Le délégué ministériel aux industries de sécurité et à la lutte contre les cybermenaces, Thierry Delville, a été chargé de réaliser une cartographie des ressources de défense contre les cyberattaques d'ici la fin de l'été afin de tracer une feuille de route pour l'ensemble du quinquennat.

L'objectif est d'optimiser les moyens de l'État "encore trop peu nombreux" et "trop éparpillés entre les différents services, ce qui dilue l'efficacité", a déploré Gérard Collomb.

Pour la Défense, la ministre des Armées Florence Parly a promis qu'un budget d'1,6 milliard d'euros sera alloué aux enjeux de cybersécurité entre 2019 et 2025. Le Commandement de la cyberdéfense, créé en septembre, va pour sa part bénéficier d'une augmentation des effectifs des cybercombattants, qui devraient passer de 3.000 aujourd'hui à 4.000 en 2025.

Renforcer les capacités de l'Europe

Pour les autorités, le renforcement de la cybersécurité de la France passe aussi par une montée en puissance des capacités européennes. Gérard Collomb a apporté son appui au renforcement budgétaire et technologique de l'agence européenne ENISA, basée en Grèce, qui ne compte qu'une centaine de collaborateurs. "L'Europe doit être un sujet majeur en 2018", a renchéri Guillaume Poupard, le directeur général de l'Anssi. 

L'Anssi plaide pour un mandat renforcé de l'agence européenne afin de coordonner la cybersécurité dans l'Union, tout en soulignant que nombre de sujets doivent rester du ressort national, comme la sécurité nucléaire ou l'armement. L'Anssi défend également une certification européenne de la cybersécurité, applicable des outils professionnels aux objets connectés grand public. 

De son côté, l'Union européenne a émis le souhait par la voix de son commissaire à la sécurité, Julian King, de se doter de nouveaux leviers politiques et diplomatiques de réponses aux attaques informatiques. La possibilité de pouvoir prononcer un jour des sanctions économiques a été évoquée, même si l'identification de l'auteur d'une attaque est toujours très complexe sur le plan technique.

Bientôt des campagnes de sensibilisation

La place Beauvau a également annoncé la mise en place de programmes de formation et de sensibilisation aux questions de cybersécurité dans les écoles à la rentrée prochaine. Une campagne nationale d'information est aussi à venir à destination du grand public.

Côté entreprises, le ministère de l'Économie est invité à mobiliser le Medef, la CPME et les chambres de commerce et d'industrie sur ces questions. Car comme l'a rappelé Guillaume Poupard, l'être humain reste le maillon faible de la cybersécurité. L'oubli des principes basiques de sécurité informatique est en cause dans la plupart des affaires. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Cybersécurité Gérard Collomb
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791964711
La France va renforcer son arsenal contre la cybercriminalité
La France va renforcer son arsenal contre la cybercriminalité
Les autorités ont annoncé un plan sur cinq ans visant à renforcer les capacités de défense de la France face à la menace des cyberattaques. Parmi les annonces, la création de 800 postes de gendarmes et policiers affectés à ces enjeux.
https://www.rtl.fr/actu/futur/comment-la-france-veut-mieux-lutter-contre-la-cybercriminalite-7791964711
2018-01-24 14:47:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/YfeX2YvbemOJcRrNX5m7xQ/330v220-2/online/image/2018/0124/7791966941_un-militaire-specialise-dans-la-cyberdefense-au-fic-2018-a-lille.jpg