3 min de lecture Connecté

CES 2019 : un mur virtuel à la place du mur de Trump entre les États-Unis et le Mexique ?

ÉCLAIRAGE - Des start-up présentes au salon de l'innovation de Las Vegas misent sur l'intelligence artificielle et la reconnaissance faciale pour surveiller la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

L'entreprise Quanergy utilise des capteurs de voiture autonome pour détecter les intrusions dans les zones frontalières
L'entreprise Quanergy utilise des capteurs de voiture autonome pour détecter les intrusions dans les zones frontalières Crédit : AFP
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Le mur de Donald Trump s'est invité dans les allées du CES de Las Vegas, où le monde des nouvelles technologies présente ses dernières innovations jusqu'au 11 janvier. Plusieurs start-up américaines développent des solutions alternatives à la "barrière d'acier" anti-clandestins et trafiquants de drogue réclamée par le Président des États-Unis.

Les parlementaires démocrates refusant de débloquer les fonds pour sa construction, un bras de fer politique à l'origine du "shutdown" paralyse les administrations fédérales depuis bientôt vingt jours.

Plutôt que de d'ériger un mur sur l'intégralité des 3.200 kilomètres de frontière entre les États-Unis et le Mexique, pour un coût estimé à minima à 5 milliards de dollars, des sociétés proposent de mettre la technologie à contribution pour concevoir un mur virtuel moins onéreux et plus respectueux de l'environnement, où les caméras de haute précision, les capteurs et les drones remplaceraient le béton et les barbelés.

À lire aussi
Une adolescente qui utilise son téléphone (photo d'illustration). Connecté
Comment savoir si on vous ment par SMS ou messagerie électronique

Des capteurs de voiture autonome pour repérer les intrus

L'une d'elle est l'entreprise Quanergy. Cette société californienne lancée en 2012 est une licorne des voitures autonomes spécialisée dans la télédétection par Lidar. Elle développe des capteurs capables de détecter la lumière et mesurer les distances grâce à des émissions de lumière laser. Face à la lente maturation du secteur des voitures autonomes, l'entreprise a transposé sa technologie dans un autre marché plus porteur, celui de la surveillance aux frontières.

Quanergy a fait le déplacement au CES pour présenter le système qu'elle expérimente à la frontière entre l'Inde et le Pakistan et sur une petite portion de celle séparant le Mexique et les États-Unis. Combinant capteurs Lidar et intelligence artificielle, il permet de voir de jour comme de nuit, par tous les temps, et de repérer automatiquement les intrus, en distinguant les policiers des migrants, tout en renseignant leurs coordonnées GPS aux forces de l'ordre. 

Son coût est évalué à un milliard et demi de dollars, cinq fois moins que le montant réclamé par Donald Trump pour la construction d'un vrai mur.

>
Quanergy’s Perimeter Security System

Des postes-frontières en réalité virtuelle

Une autre start-up américaine est en première ligne dans la conception de solutions technologiques de surveillance aux frontières. Fondée par le créateur du célèbre casque de réalité virtuelle Oculus, l'entreprise Anduril développe depuis quelques mois un projet de mur virtuel reposant sur des pylônes bardés de caméras associées à des programmes de reconnaissance faciale. 

Selon ses concepteurs, le système est capable de détecter et d'identifier des mouvements dans un rayon de 3 kilomètres tout en distinguant les humains des animaux et des véhicules. Les gardes frontières peuvent observer les zones surveillées en temps réel à l'aide de casques de réalité virtuelle sur lesquels un logiciel leur indique avec quel degré de certitude il s'agit d'un humain, d'une plante ou d'un animal.

Le projet est déjà testé en conditions réelles par les douaniers de la ville de San Diego, en Californie. En trois mois, il a permis l'interpellation d'une cinquantaine de personnes qui tentaient de franchir la frontière et la saisie de plusieurs centaines de kilos de drogue, rapporte le magazine Wired. L'entreprise a levé près de 60 millions de dollars et espère décrocher des contrats avec les autorités américaines.

Tech for good

Beaucoup moins chères à mettre en place qu'un mur de béton ou d'acier, ces solutions présentent aussi l'avantage d'avoir un impact environnemental moindre, alors que l'essentiel de la frontière américano-mexicaine est constitué de terrains accidentés ou désertiques et de barrières naturelles comme la rivière Rio Grande, des chemins périlleux que n'hésitent pas à emprunter les migrants les plus désespérés. 

Mais elles n'ont pas encore les faveurs de l'administration Trump. Dans son discours à la Nation mardi, le président américain a réaffirmé sa détermination à ériger un mur physique à la frontière avec le Mexique.

La mise à disposition des dernières technologies de pointe au service de la surveillance aux frontières est un sujet sensible pour la Silicon Valley, traditionnellement plus proche des idées démocrates, qui préfère volontiers communiquer sur ses initiatives en faveur du progrès et du bien commun que sur les solutions qu'elle met à disposition des gouvernements, des armées et des forces de l'ordre.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté États-Unis International
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7796174864
CES 2019 : un mur virtuel à la place du mur de Trump entre les États-Unis et le Mexique ?
CES 2019 : un mur virtuel à la place du mur de Trump entre les États-Unis et le Mexique ?
ÉCLAIRAGE - Des start-up présentes au salon de l'innovation de Las Vegas misent sur l'intelligence artificielle et la reconnaissance faciale pour surveiller la frontière entre les États-Unis et le Mexique.
https://www.rtl.fr/actu/futur/ces-2019-un-mur-virtuel-a-la-place-du-mur-de-trump-entre-les-etats-unis-et-le-mexique-7796174864
2019-01-09 18:50:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/UR8BM2CiZDJfcTizr2uIEg/330v220-2/online/image/2019/0109/7796179457_l-entreprise-quanergy-utilise-des-capteurs-de-voiture-autonome-pour-detecter-les-intrusions-dans-les-zones-frontalieres.jpg