4 min de lecture Connecté

CES 2018 : comment la French Tech veut démocratiser la maison connectée

Devenu une réalité grâce au progrès technologique, le foyer intelligent devient de plus en plus accessible, sous l'impulsion notamment de certaines entreprises françaises présentes à Las Vegas cette semaine.

MyTeepi utilise le réseau Sigfox pour communiquer
MyTeepi utilise le réseau Sigfox pour communiquer Crédit : Ingenious Things
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Comme les voitures autonomes, la course aux pixels des écrans de télévision, la réalité virtuelle et l'intelligence artificielle, la maison connectée s'est imposée ces dernières années comme l'un des maîtres-mots du Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas, la grand-messe de l'électronique grand public, dont l'édition 2018 a ouvert ses portes dans le désert du Nevada, lundi 8 janvier. Pilotée par une autorité centrale (le smartphone, la plupart du temps), la maison intelligente a pour mission de répondre aux besoins de ses occupants par l'intermédiaire de scénarios écrits à l'avance. C'est l'automatisation de la maison (ou domotique). 

Des centaines de constructeurs se sont rendus à Las Vegas pour y présenter des appareils électroniques promettant davantage de confort et de sécurité au quotidien. La maison 2.0 est d'abord l'affaire des multinationales emblématiques des nouvelles technologies. Amazon et Google s'affrontent sur le marché en plein essor des assistants intelligents à commande vocale.

Samsung et LG bataillent dans l'électroménager nourri à l'intelligence artificielle. À l'ombre de ces sommets, le foyer intelligent est aussi celle des start-up. Et la French Tech prouve cette année encore avec ses grands groupes et ses 300 start-ups qu'elle a largement son mot à dire dans ce marché estimé à 6 milliards d'euros en 2019.

À lire aussi
Le créateur de Facebook, Mark Zuckerberg, lors de la présentation de Messenger en mars 2015 (archives) États-Unis
États-Unis : le gouvernement veut accéder au contenu des appels Messenger

Des solutions pour connecter les appareils entre eux

Alors que plus de 20 milliards d'objets seront connectés à travers le monde à horizon 2020, l'un des plus grands enjeux du secteur est l'interopérabilité des appareils. Le potentiel de la maison intelligente est encore bridé par les systèmes propriétaires. En attendant l'établissement d'un standard du logement connecté, le géant français des équipements électriques Legrand trace son sillon à la faveur d'une stratégie d'ouverture fondée sur des systèmes ouverts et interopérables.

Le fleuron français a présenté au CES le programme "Works with Legrand", un portail en ligne pour permettre aux autres acteurs de l'écosystème d'intégrer ses solutions au sein de leurs propres expériences utilisateurs. Le programme compte une vingtaine de partenaires pour connecter le grand public à ses solutions dans des domaines aussi variés que les nouvelles technologies (Google, Apple, Samsung, Microsoft, Amazon), l'automobile (Renault) ou l'hôtellerie (Marriott).

Legrand a déjà mis ses principes en application en France en réalisant à Issy-les-Moulineaux avec BNP Paribas Immobilier des appartements équipés de solutions communicantes ouvertes que les occupants peuvent enrichir avec des équipements additionnels.

De nouveaux moyens d'interaction avec les objets

À un autre niveau, la PME francilienne Netatmo a présenté à Las Vegas Netatmo Smart Home, une solution pour élargir les possibilités d'interaction avec les objets connectés. Compatible avec les assistants vocaux d'Apple, Google et Amazon, Netatmo Smart Home est un assistant personnel exploitant le format chatbot de Facebook Messenger pour permettre aux utilisateurs d'interagir avec ses produits en envoyant des messages textes

Netatmo ajoute le contrôle textuel à ses objets connectés
Netatmo ajoute le contrôle textuel à ses objets connectés Crédit : Netatmo

Après le contrôle vocal, la société basée à Boulogne-Billancourt ajoute le contrôle textuel pour ses stations météo, ses thermostats connectés, ses caméras de surveillance et ses détecteurs de fumée à travers des commandes SMS comme "éteins la lumière du salon" ou "ferme les volets" plus appropriées une fois sorti de l'intimité du foyer.

Le champion français de la maison connectée a également annoncé un partenariat avec le spécialiste du confort thermique Muller pour connecter les radiateurs électriques de la marque. Netatmo va proposer une gamme complète de radiateurs connectés dont la gestion des données de consommation et les commandes sont déportées sur une application pour smartphone. Une solution vendue quelques dizaine d'euros permettra de connecter les anciens modèles.

Concierges connectés et économies d'énergie

La sécurité est l'un des versants les plus dynamiques de la maison connectée. Quelques semaines après Netatmo et Logitech, le Haut-Savoyard Somfy a présenté à Las Vegas sa solution de surveillance extérieure, la Somfy Outdoor Camera. Pensé comme un outil de dissuasion, le dispositif utilise l'intelligence artificielle pour détecter les personnes s'approchant du foyer et distinguer les humains des voitures et des animaux. Relié à une application smartphone, le système notifie l'utilisateur en cas d'intrusion avec la possibilité de visionner les images du Full HD.

Dans un registre différent, la jeune pousse clermontoise Ingenious Things a annoncé dans le Nevada MyTeepi, un concierge connecté pensé pour veiller sur les résidences isolées. Relié au réseau télécom des objets connectés Sigfox, il n'a pas besoin de beaucoup de bande passante et d'électricité pour fonctionner. Si l'un de ses nombreux capteurs (mouvements, chaleur, humidité, son) détecte une anomalie, il envoie des signaux peu gourmands en électricité à ses propriétaires. Annoncé avec huit mois d'autonomie, MyTeepi sera lancé au printemps pour 149 euros et 249 euros (avec batterie).

>
myteepi woody FR

Pour lutter contre la précarité énergétique, la start-up grenobloise Lancey Energy Storage a annoncé à Vegas un radiateur intelligent capable de stocker l'électricité. Cette alternative aux radiateurs classiques embarque une batterie lithium-ion rechargeable.

Elle profite des heures creuses pour faire le plein d'énergie, qu'elle restitue durant les heures pleines. Le radiateur est relié à plusieurs capteurs et à un système central pour communiquer avec le compteur Linky ou une box domestique et se caler sur les habitudes des occupants du foyer. Son prix n'a pas été communiqué. Mais le concept est déjà utilisé par quelques bailleurs sociaux dans la région de Grenoble.

Le raté de LG

Du côté des multinationales, LG s'est quelque peu pris les pieds dans le tapis au CES. Le groupe sud-coréen voulait frapper fort avec CLOi, un petit robot à commande vocale capable de comprendre les commandes vocales de ses propriétaires et de piloter les objets connectés de la maison.

Mais ce dernier ne l'entendait pas de cette oreille et est resté muet face aux demandes de son interlocuteur lors de la présentation de la marque lundi soir. CLOi était censé symboliser les ambitions de LG dans la maison connectée et assurer la liaison entre le lave-vaisselle, le four, la machine à laver, le réfrigérateur et tous les objets connectés dotés d'intelligence artificielle de la gamme ThinQ de la marque.

>
CES 2018: Robot refuses to co-operate with LG chief - BBC News
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Las Vegas Maison
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7791742368
CES 2018 : comment la French Tech veut démocratiser la maison connectée
CES 2018 : comment la French Tech veut démocratiser la maison connectée
Devenu une réalité grâce au progrès technologique, le foyer intelligent devient de plus en plus accessible, sous l'impulsion notamment de certaines entreprises françaises présentes à Las Vegas cette semaine.
https://www.rtl.fr/actu/futur/ces-2018-la-french-tech-veut-democratiser-la-maison-connectee-7791742368
2018-01-10 21:15:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/J80IcdJ5Z6wZ3rmvic5x3g/330v220-2/online/image/2018/0110/7791778090_myteepi-utilise-le-reseau-sigfox-pour-communiquer.jpg