2 min de lecture AVC

AVC : Comment repérer les signes qui doivent alerter ?

Une récente étude scientifique démontre que la prise en charge dès les premiers symptômes permettrait de réduire la gravité des accidents vasculaires cérébraux.

AVC : Comment repérer les signes qui doivent alerter ?
AVC : Comment repérer les signes qui doivent alerter ?
104761573555224952563
Clémence Bauduin
Journaliste

155.000 personnes sont victimes d'un accident vasculaire cérébral (AVC) chaque année en France. Dans une étude publiée jeudi 21 avril par The New England journal of Medicine, des scientifiques s'attellent toutefois à démontrer qu'une meilleure connaissance des signes avant-coureurs et une prévention adéquate permettraient de réduire considérablement leur survenue.

L'accident vasculaire cérébral est l'une des principales causes de mortalité en France, il touche tout le monde même s'il augmente avec l'âge. Pierre Amarenco, chef du Centre d’accueil et de traitement de l’attaque cérébrale à l’hôpital Bichat (Paris), est l'un des coauteurs de l'étude. En 2013, au micro de RTL (retrouvez la vidéo ci-dessous), celui-ci présentait le traitement de l'AVC comme une "course contre la montre". "On a trois heures pour administrer un médicament capable de déboucher l'artère. Si l'on arrive à déboucher l'artère dans les 3h30, 90% des personnes guérissent", explique ainsi le professeur Amarenco.

Hémiplégie, troubles de la parole et de la vue

L'une des caractéristiques de l'AVC est la soudaineté et la brutalité des symptômes. Pierre Amarenco évoque ainsi "un coup de tonnerre dans un ciel serein". Un membre soudainement flasque, difficile à mouvoir, peut être un premier signe d'AVC. Ainsi, des difficultés motrices telles que l'engourdissement d'un bras, d'une jambe ou d'un côté du visage doivent alerter : l'hémiplégie, empêchement moteur de la moitié du corps, est caractéristique de l'AVC.

À lire aussi
Un chirurgien prépare une greffe de peau, le 2 avril 2012 à l'hôpital Edouard Herriot de Lyon AVC
Les actualités de 12h30 - La baisse des AVC mortels entraîne une baisse des greffes d'organes

Dans un second temps, l'aphasie, terme scientifique utilisé pour définir une difficulté à prononcer les mots, doit elle aussi alerter. Comme l'engourdissement, elle apparaît de façon brutale. De la même manière, un trouble de la vue n'est pas à exclure au cours de l'AVC. L’œil, irrigué par l'artère carotide qui irrigue le cerveau, peut être gêné par un rideau qui descend sur la moitié - on parle alors de cécité monoculaire - ou sur la totalité du champ visuel.

Une survenue totale de déséquilibre ou l'incapacité à tenir debout s'ajoutent également à la liste des symptômes de l'AVC les plus courants. Si certains symptômes sont moins visibles, aucun doute ne doit s'installer et la consultation s'impose. Un médecin généraliste ou un appel au 15 redirigeront la victime vers une unité cardio-vasculaire si le danger est avéré.

>
Pierre Amarenco : Il faut réagir très vite face à un AVC
La rédaction vous recommande
Lire la suite
AVC Santé Sciences
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7782976959
AVC : Comment repérer les signes qui doivent alerter ?
AVC : Comment repérer les signes qui doivent alerter ?
Une récente étude scientifique démontre que la prise en charge dès les premiers symptômes permettrait de réduire la gravité des accidents vasculaires cérébraux.
https://www.rtl.fr/actu/futur/avc-comment-reperer-les-signes-qui-doivent-alerter-7782976959
2016-04-25 14:49:31
https://cdn-media.rtl.fr/cache/UGOiiOvUPYwCZNp7qoPIAA/330v220-2/online/image/2016/0425/7782979975_avc-comment-reperer-les-signes-qui-doivent-alerter.jpg