3 min de lecture Propulsé

Ariane 5 fête son 100e vol, retour sur ses 22 ans de services

Pour la centième fois, une fusée Ariane 5 s'élancera mardi 25 septembre, du pas de tir de Kourou (Guyane). Une étape symbolique importante pour le lanceur lourd européen qui prendra sa retraite dans moins de cinq ans, après plus de vingt ans de service.

Le 17 novembre 2016, le lanceur européen Ariane 5 a mis en orbite quatre nouveaux satellites pour le système européen de navigation Galileo
Le 17 novembre 2016, le lanceur européen Ariane 5 a mis en orbite quatre nouveaux satellites pour le système européen de navigation Galileo Crédit : AFP / ESA
Leia Hoarau
Leia Hoarau
et AFP

Depuis 1996, la fusée Ariane 5, fleuron de l'industrie spatiale européenne, a été lancée 99 fois et a mis en orbite 205 satellites. Si son 100e vol, prévu ce mardi 25 septembre, se passe bien, la fusée européenne aura mis 207 satellites en orbite. Ce sera aussi le 300e lancement réalisé par Arianespace depuis le premier vol d'une fusée Ariane en 1979. 

Dans le cadre de la mission VA 243, Ariane 5 sera chargée de placer sur une orbite de transfert géostationnaire deux satellites de télécommunications pour trois opérateurs (le géant Intelsat, le Japonais SkyPerfect JSAT et la société azérie Azercosmos). 


"Pour ce 100e vol, le lanceur travaille entièrement pour le marché non européen. C'est symbolique du rôle que joue Ariane 5 à la fois à l'export et vis-à-vis des satellites de télécommunications", déclare à l'AFP Stéphane Israël, président exécutif d'Arianespace, société française chargée des lancements.

À lire aussi
Le dirigeable qui permettra aux astronautes de découvrir Vénus depuis le ciel Propulsé
Vénus, prochaine conquête spatiale de la Nasa ?

Le lanceur, 22 ans de services au compteur, tirera sa révérence en 2023, après vingt-deux années de services.

L'âge d'or de la conquête spatiale

Succédant à Ariane 4, moins puissante, Ariane 5 a connu des débuts difficiles. Lors du vol inaugural en 1996, la fusée explose peu après le décollage à cause d'un souci de programme informatique. Nouvel échec cuisant en 2002, pour le vol inaugural de la version lourde ECA. "Le moteur n'a pas tenu le choc et la fusée est retombée dans l'océan", raconte Hervé Gilibert, actuel directeur technique d'ArianeGroup, la co-entreprise Airbus-Safran, créée en 2014 pour développer Ariane 6.

La fusée européenne a alors vécu un âge d'or, car pendant des années, les lanceurs américains, avec la navette spatiale et l'Atlas, se sont concentrés sur le marché institutionnel domestique. 

Une partie du lanceur Ariane 5
Une partie du lanceur Ariane 5 Crédit : @Arianespace

Haute de 52 mètres, pour un poids d'environ 750 tonnes au décollage (soit un dixième de la Tour Eiffel), Ariane 5 atteint la vitesse de 80.000 km/h deux minutes après son décollage, et 10 km/s au moment de la séparation d'avec sa charge utile. 

Malgré son départ raté le 4 juin 1996, Ariane 5 a permis d'accélérer le déploiement des satellites de navigation Galileo, avec trois tirs emportant chacun quatre satellites à partir de 2016. C'est également Ariane 5 qui a envoyé dans l'espace les cinq cargos automatiques européens ATV, chargés de ravitailler la Station spatiale internationale (ISS). C'est elle aussi qui a expédié dans l'espace, en janvier 2004, la sonde européenne Rosetta et le petit robot atterrisseur Philae vers la comète Tchouri, atteinte dix ans plus tard.

>
Décollage d'Ariane 5 - Vol 215

De nombreuses versions d'Ariane

Après les ratés de sa fusée, Arianespace peine à se relancer. "Nous avons mis trois ans pour redresser la barre", se souvient cet ingénieur qui venait alors de prendre les commandes du programme. "Mais dès notre retour en vol, nous sommes devenus leader mondial sur le marché commercial des satellites" avec cette fusée qui permet notamment des lancements doubles. 

En tout, six versions d'Ariane seront créées. La dernière ne verra jamais le jour et sera remplacée par une version totalement inédite : Ariane 6. Les cinq autres ont permis de développer Ariane 5 de la meilleure des façons possible, pour répondre à la fois aux besoins de mise à jour technologique et à celui de l'adaptabilité du lanceur face aux différents types de charges utiles envoyés.

Dans sa dernière version commercialisée, nommée "ECA", Ariane 5 se démarque par sa capacité à transporter jusqu'à 10 tonnes de charge utile en orbite géostationnaire (soit deux satellites). Cette version n'a connue qu'une seule défaillance, lors du vol V157, le 11 décembre 2002. 

En attendant sa retraite définitive en 2023, Ariane 5 devrait être lancée un peu moins d'une vingtaine de fois. "Je pense qu'elle devrait battre d'une courte tête Ariane 4", qui a connu 116 lancements, indique-t-il. Ce mardi 25 septembre au soir, le spatial européen aura les yeux fixés sur elle. Et le décollage pourra être observé depuis n'importe où sur Terre puisque Arianespace a prévu une retransmission en direct

Illustration d'Ariane 6
Illustration d'Ariane 6 Crédit : @Arianespace
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Propulsé Ariane Espace
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7794925332
Ariane 5 fête son 100e vol, retour sur ses 22 ans de services
Ariane 5 fête son 100e vol, retour sur ses 22 ans de services
Pour la centième fois, une fusée Ariane 5 s'élancera mardi 25 septembre, du pas de tir de Kourou (Guyane). Une étape symbolique importante pour le lanceur lourd européen qui prendra sa retraite dans moins de cinq ans, après plus de vingt ans de service.
https://www.rtl.fr/actu/futur/ariane-5-fete-son-100e-vol-retour-sur-ses-22-ans-de-services-7794925332
2018-09-25 18:30:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/3ChZlV4XAh_DOw2TXzpsjA/330v220-2/online/image/2016/1118/7785844105_1.jpg