3 min de lecture Augmenté

Apple pourrait lancer des lunettes de réalité augmentée en 2018

Après l'échec des Google Glass, Tim Cook avait pourtant assuré que les lunettes connectées n'avaient pas de potentiel pour le grand public.

Image d'illustration représentant des lunettes de réalité augmenée
Image d'illustration représentant des lunettes de réalité augmenée Crédit : Flickr
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

À force de répéter à longueur d'interviews que la réalité augmentée a plus la cote que la virtuelle chez Apple, les projets du groupe en la matière devaient bien finir par s'ébruiter. C'est désormais chose faite, par l'intermédiaire de l'agence Bloomberg, qui croit savoir que la firme de Cupertino planche actuellement sur des lunettes intelligentes utilisant cette technologie. 

Selon le média économique, les ingénieurs de la marque à la pomme seraient en phase d'exploration en vue de concevoir un appareil relié à l'iPhone par une connexion sans-fil. Ces binocles du futur afficheraient des images et des informations relatives à l'environnement de leurs utilisateurs, directement devant leurs yeux, superposées à leur perception de la réalité.

Selon les informations de Bloomberg, le dispositif envisagé par Apple pourrait être porté toute la journée avant d'être rechargé, comme l'Apple Watch aujourd'hui. Il pourrait afficher les notifications du smartphone (mails, SMS, réseaux sociaux), les indications de direction et projeter des vidéos. Une version adaptée aux porteurs de verres de correction ferait également partie du projet.

Tim Cook a changé d'avis depuis l'échec des Google Glass

Le projet, qui ferait déjà l'objet de négociations entre Apple et plusieurs fournisseurs potentiels, pourrait voir le jour à horizon 2018. Il n'est pas sans rappeler les Google Glass, présentées en 2013 par Google et mortes nées deux ans plus tard à cause de leur esthétique disgracieuse et de leur manque d'ergonomie après avoir essuyé une fronde des défenseurs des libertés qui les voyaient comme l'ultime avatar de la société de surveillance en raison de leur appareil photo et leur caméra à déclenchement discret. À l'époque, Tim Cook ne s'était pas montré surpris par leur échec, les jugeant "trop intrusives alors que [Apple] a toujours cru que la technologie devait se situer en arrière-plan". 

À lire aussi
L'Impossible Visite vous téléporte dans Paris Augmenté
Testez la téléportation avec l'Impossible Visite de Flyview

Entre temps, la réalité augmentée a gagné les faveurs du public. Pendant que la réalité virtuelle - qui transporte ses utilisateurs dans un univers créé de toute pièce - a donné lieu à une ébullition médiatique peu en rapport avec sa faible adoption par le grand public (en raison, notamment, du coût prohibitif des dispositifs offrant les meilleures expériences), Pokémon Go, le jeu mobile phénomène de l'année, a popularisé auprès du monde entier les fonctions basiques de la réalité augmentée, une technologie plus accessible et moins isolante aux débouchés plus nombreuses. Tous les secteurs de l'économie traditionnelle investissent dans ce secteur, dont le marché devrait représenter 120 milliards de dollars en 2020, selon le cabinet DigiCab, quatre fois plus que celui de la réalité virtuelle.

Tim Cook a publiquement affiché l'intérêt d'Apple pour la réalité augmentée à plusieurs reprises ces dernières semaines. "La réalité augmentée peut être réellement fantastique et nous allons continuer à investir dessus massivement", assurait-il en marge de la publication des résultats du groupe en juillet. Avant de renchérir en octobre : "Cela va prendre un certain temps, car il y a de véritables défis technologiques à relever, mais quand cela sera prêt, on se demandera comment on a fait pour vivre sans". Dans le même temps, Apple a déposé plusieurs brevets et avalé plusieurs start-up spécialisées dans ces procédés, comme Primesense, le concepteur du boîtier Kinect de la Xbox 360, Metaio, Flyy ou Faceshift.

Une diversification nécessaire

Après s'être diversifié dans les montres intelligentes, des lunettes connectées donneraient à Apple l'occasion de sortir de sa dépendance à l'iPhone, qui représente les deux tiers de son chiffre d'affaires, dont le tassement des ventes lors des deux derniers trimestres au sein d'un marché proche de la saturation a considérablement rogné les profits du groupe qui a enregistré un recul de son chiffre d'affaires annuel pour la première fois en quinze ans lors de l'exercice fiscal de l'année 2016. Comme souvent, l'entreprise américaine se frottera à des concurrents (Microsoft et le casque Hololens, Snapchat et les lunettes Spectacles, notamment) débarqués avant lui sur un marché émergent. Cela ne l'a pas empêché d'imposer ses produits la plupart du temps.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Augmenté Apple
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants