6 min de lecture Musique

Apple Music à l'heure du premier bilan

DÉCRYPTAGE - Trois mois après son lancement, Apple va découvrir combien d'utilisateurs qui ont testé gratuitement son service de streaming ont migré vers un abonnement payant.

Apple a lancé une campagne de publicité aux États-Unis pour vanter son service Apple Music
Apple a lancé une campagne de publicité aux États-Unis pour vanter son service Apple Music Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

À peine le temps de se remettre de la dizaine de concerts donnés au nord de Londres en son honneur par la crème de la scène internationale. Pour Apple Music, c'est déjà l'heure de vérité. Lancé le 30 juin, le service de streaming musical par abonnement de la marque à la pomme aborde son premier bilan intermédiaire avec quelques certitudes et pas moins d'inconnues. La période d'essai gratuite de 90 jours proposée aux premiers utilisateurs arrive à échéance mercredi 30 septembre. À compter de jeudi 1er octobre, les "early adopters" devront mettre la main à la poche pour continuer de profiter du catalogue de 30 millions de titres de la plateforme d'Apple. Ceux qui ne souhaitent pas continuer l'expérience devront quant à eux s'assurer qu'ils ont bien désactivé le renouvellement automatique.

Le taux d'utilisateurs convaincus de migrer vers un abonnement payant fournira une première indication sur le succès rencontré par Apple dans le marché de l'écoute de musique en streaming, où le groupe informatique américain viserait 100 millions d'abonnés à terme. Début août, Eddy Cue se félicitait du bon démarrage d'Apple Music et annonçait 11 millions d'abonnés cinq semaines après son lancement. Quelques jours plus tard, une étude menée par le cabinet d'analyse indépendant MusicWatch venait ébranler les certitudes du vice-président d'Apple, affirmant qu'Apple Music aurait été abandonné par un utilisateur sur deux après deux mois d'utilisation, 61% ayant même décoché l'option de renouvellement automatique.

De passage à Paris la semaine dernière, Eddy Cue a refusé de commenter ces chiffres, renvoyant au démenti d'Apple, qui affirmait fidéliser huit utilisateurs sur dix au mois d'août, et aux 11 millions d'abonnés revendiqués après cinq semaines d'exercice. Ces derniers jours, les analystes américains ont avancé avec insistance le chiffre de 15 millions d'abonnés. Trois mois après son lancement, Apple Music serait en phase avec les attentes de ses dirigeants et se positionnerait comme le deuxième acteur mondial du secteur derrière le Suédois Spotify (75 millions d'abonnés dont 20 payants) et loin devant le français Deezer (6 millions de clients payants pour 16 millions d'abonnés).

Des critiques à la hauteur des enjeux

Quinze ans après avoir changé l'industrie du disque en dégainant un écosystème autour de l'iPod, iTunes et l'iTunes Store en ligne, Apple, champion incontesté de la vente de chansons à l'unité, doit faire face dans le streaming à des acteurs qui ne l'ont pas attendu pour démocratiser la consommation de musique en flux. Convaincue du succès du streaming par abonnement, l'entreprise californienne mise sur le tout payant pour rattraper le temps perdu face à Deezer et Spotify. À l'exception des trois mois d'essai, Apple ne propose pas d'offre gratuite mais un abonnement à 9,99 euros par mois dans la veine de ceux de ses concurrents. La différence se fait sur l'offre familiale qui permet à six comptes de profiter du service moyennant 15 euros par mois.

À lire aussi
La soprano Mady Mesplé, le 14 mars 2009 à Paris musique
La célèbre cantatrice Mady Mesplé est morte à 89 ans

Apple Music n'a pas été épargné par les critiques. Jugée compliquée, pointée du doigt pour l'absence de fonctionnalités proposées par la concurrence (le partage de playlists notamment), des problèmes d'ergonomie (impossible de cliquer sur le nom d'un artiste à partir d'une playlist, il faut passer par le champ de recherche) ou une latence ressentie au moment de lancer certains titres, la plateforme a aussi fait l'objet de nombreuses plaintes de la part d'utilisateurs inquiets de perdre leur bibliothèque iTunes après l'activation du stockage sur iCloud. L'une des plus virulentes a notamment émané d'un blogueur influent qui a publié fin juillet un billet intitulé "Apple Music est un cauchemar". Un dirigeant d'Apple a cependant déclaré au Guardian le mois dernier que des nouvelles fonctionnalités et des réajustements allaient arriver prochainement.

Le service de la marque à la pomme a également dû essuyer une fronde des artistes. Menée par Taylor Swift, elle visait la politique de rémunération mise en place par Apple et notamment l'absence de commission versée aux artistes et aux maisons de disque pendant les trois mois d'essai gratuit offerts aux utilisateurs. La chanteuse country américaine est allé jusqu'à retirer son album 1989, en tête des ventes aux États-Unis, de la plateforme d'Apple. L'entreprise californienne a finalement courbé l'échine, assurant par la voix d'Eddy Cue sur Twitter qu'elle paierait les artistes y compris pendant la période d'essai.

Beats 1 et Connect cherchent encore leur place

Pour se distinguer de la concurrence, Apple mise notamment sur Beats 1, une radio 24 heures sur 24, et un réseau social intitulé Connect. Malgré de grands moyens déployés, le succès de ces deux services reste encore à prouver. La marque à la pomme a débauché les animateurs les plus connus, dont le Néo-Zélandais de la BBC Zane Lowe, et les programmateurs les plus pointus pour faire vivre sa webradio en continu où sont régulièrement proposés des titres et interviews exclusifs. Mais de l'aveu même de Zane Lowe, la place de Beats 1 reste à trouver. "Je ne suis pas sûr qu'Apple ait besoin de Beats 1. Nous travaillons dessus, le temps nous le dira", a récemment assuré l'animateur star de la station.

"Une des choses les plus importantes de Beats 1 et d'Apple Music est de permettre aux gens de découvrir de nouveaux titres", confiait la semaine dernière Eddy Cue à RTL.fr. Sur ce plan, Apple remplit ses objectifs. Même si The Weeknd et Drake sont dans le top des plus diffusés, des musiciens plus indépendants et confidentiels y figurent également, comme Tame Impala ou Jack Garratt. Les découvertes des DJ's stars de la station dopent les ventes d'artistes inconnus. Une chanson de Greg Holden, Boy In The Streeta ainsi vu ses ventes iTunes se multiplier par 4 après le coup de projecteur de Zane Lowe.

Au lancement d'Apple Music, Eddy Cue promettait de nombreux contenus exclusifs sur Connect, pour rapprocher les fans et les artistes. Trois mois plus tard, si certains jouent le jeu, une star comme Pharrell Williams n'a publié qu'une seule photo et le réseau social peine à trouver sa vitesse de croisière entre les reposts Instagram et les messages promotionnels. Après avoir étudié l'activité des artistes sur Connect, le site américain Musically explique que les artistes à l'affiche de l'Apple Music Festival ont posté en moyenne 1,2 message par semaine, les 20 artistes en tête des ventes d'albums aux États-Unis, 1,1 message. Pour le top 20 des ventes de singles aux États-Unis, la moyenne est de 0,8 message hebdomadaire. Le potentiel de Connect reste donc encore à exploiter.

Apple Music a tout pour réussir

Malgré quelques retards à l'allumage, Apple Music dispose de solides arguments pour s'imposer auprès des utilisateurs. Fort de 30 millions de titres et de nombreuses exclusivité - comme l'album surprise de Dr. Dre -, son catalogue de chansons n'a rien à envier à ceux de ses concurrents et Apple semble déterminé à tenir compte des plaintes des premiers utilisateurs. Avec 800 millions de clients iTunes, une trésorerie illimitée et son déploiement sur les plateformes Android d'ici la fin de l'année, Apple a encore de fortes réserves de croissance et peut envisager l'avenir avec sérénité. Signe de sa détermination à faire triompher son service au-delà de la période d'essai gratuite, l'entreprise américaine a lancé au début de la semaine une campagne de publicité en sept volets sur YouTube pour expliquer, étape par étape, le fonctionnement d'Apple Music au grand public. 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Musique Apple Apple Music
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants