3 min de lecture Connecté

Apple met fin à l'ère d'iTunes, ce que ça va changer

Après 18 ans de bons et loyaux services, le jukebox numérique des années 2000 va tirer sa révérence. Apple a annoncé lors de la WWDC qu'il misait désormais sur des applications séparées pour accélérer la croissance de ses services.

2003 - L'iTunes Store (un magasin de musique en ligne) accélère la révolution numérique dans l'industrie musicale
2003 - L'iTunes Store (un magasin de musique en ligne) accélère la révolution numérique dans l'industrie musicale Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

C'est la fin d'une ère musicale. Près de deux décennies après le lancement d'iTunes et de son modèle de vente de musique en ligne à l'unité, Apple a sonné le glas de son emblématique produit à l'occasion de la conférence d'ouverture de la WWDC organisée ce lundi 3 juin à San José (Californie). Tous les contenus des pages du service sur les réseaux sociaux avaient déjà été supprimés ces dernières semaines, annonçant les dernières heures de cette application historique à plus d'un titre.

Comme annoncé par plusieurs médias américains de référence ces derniers jours, Apple a confirmé ce soir la fin de la plateforme sur les ordinateurs Mac. Elle sera remplacée par un trio d'applications indépendantes répondant chacune à un usage dédié : Musique, TV et Podcasts. Comme c'est déjà le cas sur l'iPhone et l'iPad.

Lancé en 2001 pour accompagner la sortie du premier iPod, iTunes a accéléré la mutation de l'industrie du disque. Le logiciel a accompagné l'adoption du MP3 face au déclin des ventes physiques et s'est imposé comme la meilleure réponse à la question du piratage qui embarrassait l'industrie musicale à l'aube des années 2000 en fournissant un écosystème complet pour lire la musique, gérer sa bibliothèque et acheter de nouveaux morceaux au sein d'une interface claire et épurée.  

Puis iTunes a peu à peu été lesté de nouvelles fonctions. Le logiciel a été utilisé pour configurer le stockage et les paramètres des appareils mobiles Apple (iPhone, iPad ou iPod), effectuer des mises à jour mais aussi pour télécharger des livres, des podcasts et des séries. Il accueille aussi depuis 2015, le service Apple Music. Et a fini par perdre en simplicité ce qu'il a gagné en polyvalence. Apple a pris le parti de s'en amuser lundi soir en feignant d'ajouter encore de nouvelles fonctions au logiciel avant de confirmer sa disparition.

Trois applications séparées à la place

En plus de ces contraintes ergonomiques, l'avènement de la musique en streaming a fini par rendre obsolète la gestion d'une bibliothèque de MP3 sur ordinateur. La grande majorité des utilisateurs accèdent désormais à leurs chansons par l'intermédiaire d'une application sur leur smartphone. Face au déclin du téléchargement de musique en ligne, qui ne représente plus que 5% des ventes, Apple mise de plus en plus sur Apple Music, qui compte aujourd'hui plus de 56 millions d'abonnés. Et iTunes a lentement mais sûrement poussé sur la touche.

À lire aussi
Google transforme votre smartphone en dumbphone pour vous faire déconnecter Connecté
Google lance une coque "enveloppe" pour vous faire déconnecter du smartphone

Le logiciel sera remplacé par une suite d'applications lors de la prochaine mise à jour de mac OS Catalina. Apple Music héritera naturellement des fonctionnalités musicales. Outre le streaming, comme sur l'iPhone, les utilisateurs auront accès à leur librairie musicale (achats, CD ou téléchargements) et une option pour acquérir des titres à l'unité sera intégrée. 

La gestion des bibliothèques et la synchronisation du contenu des appareils iOS se fera désormais à partir du Finder du Mac. Il suffira de connecter un iPhone ou un iPad pour que les options apparaissent à l'écran. Les contenus relatifs aux films et aux séries disponibles sur iTunes seront déportés vers le service de streaming Apple TV+, annoncé fin mars pour concurrencer Netflix dans la vidéo à la demande.

En tirant un trait sur son application historique, Apple aligne la stratégie du Mac sur celle de l'iPhone et de l'iPad qui proposent déjà des applications séparées pour la musique, la télévision et les podcasts. Le groupe souhaite accélérer le développement de son offre de services afin de réduire sa dépendance à l'iPhone, dont la croissance a ralenti lors des derniers trimestres.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Apple Streaming
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants