6 min de lecture Connecté

Apple HomePod, Amazon Echo, Google Home…Quelle enceinte connectée choisir ?

Les enceintes à commandes vocales se multiplient dans l’Hexagone. Le HomePod d'Apple a rejoint Google Home et la gamme Echo d’Amazon dans les rayons lundi 18 juin.

Google, Amazon et Apple se disputent le marché émergent des haut-parleurs intelligents
Google, Amazon et Apple se disputent le marché émergent des haut-parleurs intelligents Crédit : RTLnet
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Il va falloir vous habituer à leurs petites voix synthétiques articulant des réponses au débit saccadé et au ton monocorde. Après avoir déferlé sur les États-Unis, les haut-parleurs intelligents investissent l’Hexagone. Des dizaines de millions d’exemplaires ont été vendus outre-Atlantique où près d’un quart des ménages sont déjà équipés. Amazon, Apple et Google se disputent pour l'instant ce marché émergent aux enjeux conséquents.

Si Amazon fait figure de pionnier à l’échelle du globe, Google est le premier à avoir investi la France, où son enceinte Google Home est disponible depuis l’été 2017. Pour un succès mitigé. Selon certaines sources, moins de 100.000 unités ont été écoulées jusqu’à présent.  Amazon l'a rejoint avec sa gamme Echo début juin, avant Apple et le HomePod ce lundi 18 juin. Orange commercialisera le sien à la rentrée, baptisé Djingo, main dans la main avec l’allemand Deutsche Telekom.

Pour certains spécialistes, ces enceintes compactes au design épuré et à la connectique minimaliste annoncent la prochaine révolution technologique. Plus naturelle et facile d’accès que l’écriture à partir du clavier d’un smartphone, la commande vocale permet aux utilisateurs de formuler des requêtes plus précises. Selon une étude réalisée par ComScore, une recherche sur deux se fera par la voix en 2020. 

À lire aussi
What3words a découpé le monde en carrés de 3 mètres de côté et leur a donné une adresse unique Connecté
Ils veulent donner une adresse aux 4 milliards de personnes qui n'en ont pas

La recherche orale est le nouveau Graal des constructeurs. Installées dans un coin du salon ou dans la cuisine, les enceintes connectées sont une nouvelle porte d’entrée vers leur univers. Un moyen de proposer leurs services directement au coeur du foyer des consommateurs et d’en apprendre un peu plus sur leurs habitudes et leurs comportements en agrégeant de précieuses données personnelles.

Prix : les enceintes Amazon Echo plus abordables

Pour rattraper son retard sur Google, Amazon a cassé les prix à son arrivée sur le marché français. Le leader de la distribution en ligne propose sa gamme à moitié prix et permet de profiter de modèle Echo Dot pour 29,99 euros au lieu de 59,99 euros, du modèle Echo, qui propose un son de meilleure qualité, pour 49,99 euros au lieu de 99,99 euros et du modèle Echo Spot, qui ajoute un écran tactile au haut-parleur, pour 64,99 euros au lieu de 129,99 euros.

En face, Google Home est disponible à partir de 59,99 euros en version miniature et à 149,99 euros dans sa version originale. Fidèle à son positionnement premium, Apple propose son HomePod à 349 euros mais promet un son digne d'une très bonne enceinte de salon.

Réponses : Amazon et Google plus précis

Les trois appareils fonctionnent de la même façon. Ils reposent sur un assistant virtuel, Alexa pour Amazon, Google Assistant pour Google et Siri pour Apple, qui se pilote à la voix. Il faut prononcer une formule spécifique pour activer leurs micros et la reconnaissance vocale : "Hey Alexa", "Ok Google" ou "Dis Siri". Leur moteur de synthèse vocale se charge ensuite de transformer chaque requête orale en recherche textuelle afin de comprendre quelle action est demandée ou trouver la réponse sur le Web.

Nourris à l'intelligence artificielle, Alexa, Google Assistant et Siri apprennent au fil de leur expérience avec l'utilisateur. Les réponses sont plus contextualisées et s'adaptent à leurs habitudes avec le temps. Pour se lancer en France, les constructeurs ont dû faire apprendre le français à leurs assistants. Pas une mince affaire. Le temps d’enseigner les subtilités de la langue de Molière à Alexa, Amazon a mis plus de deux ans à débarquer dans l’Hexagone. 

Grâce à la base de données constituée par son moteur de recherche combinée à ses lourds investissements dans l’intelligence artificielle, Google dispose d’un avantage conséquent sur ce plan. Son assistant peut être interrogé sur tous les sujets et traiter des requêtes plus complexes que ses rivaux. Pionnier des assistants chez les Gafa, Siri est aujourd'hui le moins performant du trio. Impossible par exemple de lui demander de traduire une phrase. Mais il est plus facile à configurer à l'installation.

Services : plus de choix avec Amazon et Google

Les trois appareils ont des fonctions communes. Ils peuvent faire des recherches sur Internet, jouer de la musique via Deezer, Apple Music ou Spotify, lancer des vidéos sur Netflix ou YouTube, donner les dernières actualités via les podcasts de radios, journaux et sites partenaires, les prévisions météo, aider à gérer l'agenda et les déplacements quotidiens et contrôler les équipements connectés domestiques grâce à la domotique. La différence se fait sur le nombre de services compatibles.

Premier acteur à s'être lancé dans l'aventure en 2014, Amazon revendique plus de 40.000 skills anglophones, des applications à commandes vocales lancées par les services et les marques, dont 200 en français. Les enceintes Echo peuvent être utilisées pour consulter les horaires des trains, les films à l'affiche au cinéma, réserver un restaurant, trouver une recette de cuisine, commander un Uber, se faire livrer une pizza, et bien évidemment commander directement des produits sur le site d'Amazon.

Google Home permet aussi de contrôler un grand nombre d'objets et d'applications. Son écosystème offre de nombreuses possibilités, pour le contrôle de la maison connectée et pour tous les services conçus par Google qui sont déjà imbriqués dans le quotidien de centaines de millions d'utilisateurs. De son côté, Siri est compatible avec une cinquantaine de marques de domotique dans le monde. 

Musique : un meilleur son pour le HomePod

Le grand avantage du HomePod est son acoustique. Il est vendu comme une véritable enceinte multi-room par Apple. Il intègre sept haut-parleurs et un caisson de basse pilotés par un microprocesseur ainsi qu'un accéléromètre lui permettant de délivrer un son spatialisé qui s'adapte à la pièce dans laquelle il se trouve. Il surpasse largement ses rivaux sur ce plan. 

Mais il est verrouillé sur l'univers d'Apple : il ne peux pas être contrôlé par un smartphone Android, et il nécessite de s'abonner au service Apple Music, le seul à pouvoir être piloté directement à la voix. Pour diffuser des morceaux via des services tiers, il faudra passer par Airplay, ce qui est un peu moins intuitif. Le HomePod est donc à réserver aux fans de la marque à la pomme.

Le HomePod est la meilleure enceinte musicale du trio mais son prix reste élevé. Quasiment deux fois plus cher que le pack comprenant deux enceintes Sonos One (399 euros) qui embarquent l'assistant Alexa d'Amazon et bientôt Google Assistant. En attendant la barre de son Sonos Beam, un home cinéma vendu 449 euros mi-juillet, qui sera compatible avec les trois principaux assistants du marché.

Données personnelles : le HomePod moins intrusif

Avant de faire l'acquisition d'un haut-parleur intelligent, il faut avoir à l'esprit qu'il s'agit d'un appareil relié à Internet équipé de plusieurs micros. Ces derniers ne fonctionnent pas en permanence. Ils sont en veille et s'activent seulement lorsqu'on prononce le mot-clé "Alexa", "Siri" ou "Ok Google". Malgré cette précaution, le risque de piratage existe, comme pour tout objet connecté. Et plusieurs épisodes d'activation involontaire de leurs micros ont défrayé la chronique ces derniers mois. Un couple américain a notamment vu sa conversation enregistrée et transmise à un tiers par erreur par une enceinte Amazon.

Ce type d'incident peut être problématique au regard des données collectées par ces appareils. Les haut-parleurs d'Amazon et Google recueillent des tas d'informations sur les habitudes commerciales et les comportements de leurs utilisateurs qui en disent long sur leur vie intime. Toutes les requêtes transitent par des serveurs distants où elles sont traitées puis conservées afin de délivrer des publicités ciblées. Apple propose un modèle différent, basé sur la vente de matériels et de services et non sur le profilage publicitaire. Les données récoltées par le HomePod sont anonymisées avant qu'elles n'arrivent dans ses serveurs distants.

Des règles à respecter pour protéger sa vie privée

L'autorité française de protection des données personnelles recommande une vigilance permanente et conseille de couper le micro lorsqu'on ne se sert pas de son enceinte, lorsqu'on reçoit des invités, d'encadrer strictement leur usage par des enfants, de supprimer régulièrement l'historique des conversations et de ne pas leur confier la responsabilité de fonctionnalités sensibles comme la gestion des serrures ou des alarmes afin de ne pas être pris au dépourvu en cas de piratage ou de dysfonctionnement. 

De son côté, l'Arcep a mis en garde contre le risque de limitation posé par l'essor de ces enceintes, qui sélectionnent les réponses à la place de l'utilisateur et ne lui donnent pas une vue d'ensemble des résultats d'une recherche comme sur le Web.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Apple Google
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793661311
Apple HomePod, Amazon Echo, Google Home…Quelle enceinte connectée choisir ?
Apple HomePod, Amazon Echo, Google Home…Quelle enceinte connectée choisir ?
Les enceintes à commandes vocales se multiplient dans l’Hexagone. Le HomePod d'Apple a rejoint Google Home et la gamme Echo d’Amazon dans les rayons lundi 18 juin.
https://www.rtl.fr/actu/futur/apple-homepod-amazon-echo-google-home-quelle-enceinte-connectee-choisir-7793661311
2018-06-19 11:14:08
https://cdn-media.rtl.fr/cache/83x0tsYtS2hP5fon0B-TNA/330v220-2/online/image/2018/0619/7793807708_google-amazon-et-apple-se-disputent-le-marche-emergent-des-haut-parleurs-intelligents.jpg