2 min de lecture Connecté

Apple devrait renforcer la sécurité du prochain iPhone

Selon un récent rapport, Apple aurait développé des technologies de sécurité biométriques avancées pour remplacer le module d'authentification tactile Touch ID existant depuis 2013.

L'iPhone 7 débarque en France à partir du 16 septembre
L'iPhone 7 débarque en France à partir du 16 septembre Crédit : AFP
Benjamin Hue
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Déverrouiller un iPhone pourrait bientôt nécessiter une étape supplémentaire. Dans une note obtenue par Apple Insider samedi 21 janvier, l’analyste de KGI Securities, Ming-Chi Kuo, croit savoir qu’Apple envisage de renforcer les options de sécurité de ses prochains smartphones. Les terminaux pourraient intégrer un système de reconnaissance faciale qui viendrait épauler le capteur d’empreintes digitales Touch ID. Ce dernier ne serait plus capacitif mais désormais optique et logé directement sous l’écran, via un système de panneaux OLED, pour gagner en linéarité.


Introduit avec le bouton Home de l’iPhone 5s en 2013, Touch ID est un capteur capacitif de détection d’empreintes digitales analysant le doigt avec une précision de 500 pixels par pouces et un angle de fonctionnement à 360 degrés pour l’identifier dans toutes les positions. Cette technologie permet de déverrouiller un iPhone en appliquant simplement son doigt sans avoir à taper un code PIN fastidieux. Elle permet aussi de régler des achats en ligne et a gagné le clavier du dernier MacBook Pro fin 2016.

Touch ID, confort ou sécurité supplémentaire ?

Pour Apple, Touch ID améliore la sécurité de l’iPhone. "Trop peu de personnes utilisent un code de sécurité pour verrouiller leur iPhone", déclarait Phill Schiller lors de la keynote de présentation de la fonctionnalité. Sur son site, la marque à la pomme écrit que les empreintes digitales "constituent l’un des codes d’accès les plus sécurisés, parce qu’elles sont uniques". Les experts y voient plutôt un confort d’utilisation supplémentaire et rappelle que pour constituer une protection renforcée, elles doivent être associées à un autre facteur d’authentification, comme un code à quatre ou six chiffres.

La sécurité des capteurs Touch ID a été prise à défaut à plusieurs reprises. Il a fallu deux jours à un groupe de chercheurs allemands pour déverrouiller un iPhone 5s à l’aide d’une fausse empreinte en latex. En 2014, un chercheur a cloné l’empreinte digitale d’une ministre allemande à partir d’une série de photos. L’an passé, une entreprise spécialisée dans la biométrie a trompé le capteur de l’iPhone 6 (et celui du Galaxy S6 Edge) avec de la pâte à modeler. Embêtant, si l’on considère, comme le site américain The Verge que, "contrairement à un code d’accès, vous ne pouvez pas changer votre empreinte, donc un seul vol d’identification suffit à créer une vulnérabilité à vie".

Vers un système d'authentification hybride en deux étapes

À lire aussi
La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) a épinglé Boulanger (Illustration) Connecté
Doctissimo visé par une plainte à la Cnil pour utilisation abusive des données personnelles

Pour améliorer la protection de l’iPhone, Ming-Chu Kuo affirme qu’Apple cherche à remplacer ses capteurs d’empreintes digitales par un système de reconnaissance faciale ou d'iris. Selon l'analyste, la firme de Cupertino privilégierait dans un premier temps un système hybride en deux étapes, obligeant l’utilisateur à vérifier son identité avec une empreinte digitale et un balayage facial. Mais plusieurs obstacles techniques pourraient s’opposer à une intégration dès cette année. En revanche, les capteurs d’empreintes digitales optiques seraient suffisamment mûrs pour être inclus dans un iPhone à écran OLED cet automne.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Apple Iphone
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants