3 min de lecture Connecté

Amazon donne le coup d'envoi de la bataille des assistants vocaux en France

Un an après Google, Amazon lance ses enceintes connectées en France. Trois versions sont proposées en précommande à partir du 6 juin. Quelques jours avant l'arrivée du HomePod d'Apple, la concurrence s'intensifie.

L'assistant vocal Alexa d'Amazon débarque dans l'Hexagone
L'assistant vocal Alexa d'Amazon débarque dans l'Hexagone Crédit : Elaine Thompson/AP/SIPA
BenjaminHuepro
Benjamin Hue
Journaliste RTL

Maintes fois repoussée, l'arrivée en France des enceintes intelligentes à commandes vocales Echo d'Amazon a été officialisée mardi 5 juin par le géant du commerce en ligne. Distribuées dans une trentaine de pays, les enceintes Echo manquaient à l'appel dans l'Hexagone où Google propose son enceinte Google Home depuis l'été dernier. Les équipes d'Amazon ont dû adapter leur produit aux spécificités du marché français, à sa langue, à sa grammaire et aux nombreux accents à appréhender sur tout le territoire, pour lui donner une touche locale.

Trois modèles sont proposés en précommande à partir de mercredi 6 juin sur le site d'Amazon et dans les magasins Boulanger. Le modèle le plus accessible de la gamme, Echo Dot, est vendu 59 euros, le même prix que l'enceinte Google Home Mini, disponible dans l'Hexagone depuis plusieurs mois. Il est accompagné par l'Amazon Echo, qui propose un son de meilleure qualité pour 99,99 euros, et par l'Amazon Echo Spot, qui ajoute un écran tactile circulaire pour joindre l'image à la parole et sera vendu 129,99 euros

Le fabriquant américain propose un rabais de 50% pendant dix jours sur son site pour accompagner le lancement. Les premières commandes seront honorées à partir du 13 juin. Il faudra patienter jusqu'au mois de juillet pour l'Echo Spot. 

À lire aussi
Les enfants passent de plus en plus de temps devant les écrans Connecté
Comment contrôler le temps passé par les enfants devant les écrans

Des partenariats avec des services locaux

Les enceintes Amazon Echo reposent sur Alexa, l'intelligence artificielle développée par Amazon. De la même manière que Google Home avec "Ok Google", elles se commandent par la voix en prononçant le mot "Alexa" avant d'énoncer une requête. Connectée à une application pour smartphone, Alexa peut répondre aux questions en faisant des recherches sur Internet, jouer de la musique, accéder à des services de streaming vidéo, donner les dernières actualités, les temps de transport, lire des livres Kindle et commander les objets connectés de la maison compatibles (ampoules, thermostats).

Pour accompagner le lancement, Amazon a conclu des partenariats avec des services (Uber, les Pages Jaunes, la Fourchette, Marmiton ou Domino's Pizza par exemple) et médias français (RTL, France Inter, Europe 1, Le Parisien, Brut, etc.) qui proposeront leurs applications sur les enceintes à leur sortie. RTL proposera le live, le replay des émissions, la météo à 7 jours, l'horoscope de Christine Haas ainsi que des news de quelques minutes spécialement dédiées aux enceintes d'Amazon. L'utilisateur pourra créer des journaux sur-mesure en agrégeant des contenus provenant de plusieurs médias.

Le système de reconnaissance vocale Alexa permet surtout de commander directement des produits sur le site d'Amazon. Il suffira de dire le nom d'un produit pour l'ajouter à une liste de courses et valider l'achat en un clin d’œil. Les enceintes intelligentes représentent un enjeu conséquent pour Amazon et les géants du numérique qui y voient une porte d'entrée directe pour leurs services dans le foyer des consommateurs. Précurseur sur le marché, Amazon fait figure de leader du secteur et revendique plus de 4.000 "skills" (fonctions). 200 seront proposées en France au lancement.

En attendant Apple

Amazon et Google seront rejoints par Apple dont le HomePod est attendu en France le 18 juin. Équipée de Siri, l'enceinte intelligente de la marque à la pomme proposera des qualités acoustiques supérieures avec sept haut-parleurs intégrés et des fonctionnalités multi-room. Elle sera proposée à 349 euros. Des solutions françaises sont prévues pour l'automne chez Orange (Djingo) et Snips Air (Snips).


Ces produits soulèvent néanmoins des questions sur le plan de la protection de la vie privée. Aux États-Unis, une enceinte d'Amazon a par exemple rendu publique la conversation privée d'un couple à la suite d'un bug. Les défenseurs des libertés numériques s'inquiètent aussi de l'enfermement des utilisateurs dans des écosystèmes fermés dans lesquels les choix qui leur sont proposés sont filtrés au préalables par les marques propriétaires.

Parallèlement, Amazon profite du lancement de la gamme Echo pour introduire son service Amazon Prime Music en France le 6 juin. Ce service de streaming donne accès à 40 heures de musique par mois sans publicité au sein d'un catalogue de 2 millions de titres en ligne et hors ligne pour les abonnés à Amazon Prime (49 euros par an). L'activation d'une enceinte activera automatiquement un compte sur Amazon.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Connecté Amazon Intelligence artificielle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7793651591
Amazon donne le coup d'envoi de la bataille des assistants vocaux en France
Amazon donne le coup d'envoi de la bataille des assistants vocaux en France
Un an après Google, Amazon lance ses enceintes connectées en France. Trois versions sont proposées en précommande à partir du 6 juin. Quelques jours avant l'arrivée du HomePod d'Apple, la concurrence s'intensifie.
https://www.rtl.fr/actu/futur/amazon-donne-le-coup-d-envoi-de-la-bataille-des-assistants-vocaux-en-france-7793651591
2018-06-06 00:22:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/8L_eIIduQoA0T-KH14bReQ/330v220-2/online/image/2018/0605/7793651165_l-assistant-vocal-alexa-d-amazon-n-est-pas-encore-commercialise-en-france.jpg