1 min de lecture Facebook

Algorithme, modération : comment Facebook répond aux accusations de discrimination

Facebook a monté une équipe pour étudier de quelle façon son algorithme pouvait agir au détriment de minorités ethniques.

Facebook compte plus de 2,3 milliards d'utilisateurs
Facebook compte plus de 2,3 milliards d'utilisateurs Crédit : JOEL SAGET / AFP
Victor
Victor Goury-Laffont Journaliste

Bousculé par les manifestations contre la discrimination à l'égard des noirs aux États-Unis, Facebook apporte une nouvelle réponse. L'entreprise va analyser les algorithmes de son réseau social principal et d'Instagram, qui lui appartient aussi, pour voir "de quelles façons ses produits affectent les populations minoritaires", explique le Wall Street Journal.

Le géant du numérique américain étudiera plus spécifiquement comment l'intelligence artificielle qu'utilise l'algorithme des fils d'actualités et des publicités discrimine en fonction de l'ethnie. La problématique n'est pas nouvelle : en 2019, la MIT Technology Review avait par exemple révélé que les offres d'emplois pour des postes de technicien de surface ou des emplois dans les supermarchés apparaissaient majoritairement dans le fil de personnes non-blanches

Un boycott de plusieurs entreprises

La décision de Facebook de se pencher sur cette question intervient après plusieurs mois de pressions mises sur l'entreprise par des associations antiracistes ou de défense des personnes noires aux États-Unis. Ceux-ci reprochaient à la plateforme la présence de certains biais discriminants dans son système mais aussi un travail insuffisant de modération des contenus haineux. Cette campagne avait mené des entreprises comme Coca-Cola, Disney ou Starbucks à ne plus payer de publicité sur le réseau social

Au début du mois de juillet, Mark Zuckerberg, fondateur et PDG de Facebook, a reçu les représentants de plusieurs groupes de droits civiques. Au cours de la réunion, il a notamment promis de recruter à un poste de direction une personne avec de l'expérience dans le domaine des droits civiques. Mais le New York Times rapporte cependant que les représentants associatifs sont sortis majoritairement déçus par les réponses apportées par l'entreprise.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Facebook Racisme Intelligence artificielle
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants