2 min de lecture High-tech

A la découverte de la ferme du futur

REPLAY - Dans deux stations expérimentales du Finistère - une exploitation laitière et un élevage porcin - on teste l'utilisation des nouvelles technologies dans la gestion quotidienne de ces établissements. Visite.

Sophie Jousselin Innovations week-end Sophie Joussellin
>
Visite de la ferme du furur Crédit Image : Fred Tanneau | Durée : | Date : La page de l'émission
Sophie Jousselin
Sophie Joussellin
Journaliste RTL

En Bretagne, à Saint-Goazec en plein cœur du Finistère, le domaine de Guernévez abrite la maternité porcine du futur. Le confort des 24 truies et de leurs porcelets est assuré par 7 panneaux solaires, une pompe à chaleur et des puits de lumière. Le tout est géré à distance par les éleveurs, depuis leurs tablettes ou leurs ordinateurs. Par exemple, ils peuvent surveiller que la température est stable, que les ventilateurs fonctionnent bien et agir sans se déplacer en cas de problème. 

Des porcelets à la station de Guernévez
Des porcelets à la station de Guernévez

Dans cette maternité, tous les équipements sont connectés, discutent entre eux. Les données sont ainsi stockées, mises en mémoire et toujours disponibles sans risque de pertes. 

L'objectif c'est de ne pas enregistrer sur un calepin papier et que par exemple, la pesée de la truie soit tout de suite transférée sur l'ordinateur.

Frédéric Kergoulay, ingénieur d'étude à la chambre d'agriculture de Bretagne
Partager la citation

Même les auges des cochons sont connectées. Des capteurs permettent de surveiller ce qu'ils mangent pour éviter le gaspillage. La nourriture est distribuée 100 grammes par 100 grammes. Dès que les 2 capteurs au fond de l'auge sont découverts, une nouvelle ration de 100 grammes tombe jusqu'à ce que l'animal soit rassasié. L'éleveur évite ainsi le gaspillage et peut surveiller à distance si le cochon se nourrit correctement. 

Un robot de traite automatique

A quelques centaines de mètres de la porcherie high-tech de Guernévez se trouve la station expérimentale de Trévarez et ses 175 vaches Prim'Holstein. On y expérimente un robot de traite automatique dont la vocation est d'être installé dans les champs 6 mois de l'année pour que les vaches n'aient pas à rentrer à l'étable chaque soir. 
Deux fois par jour les vaches vont d'elles-mêmes se faire traire par ce robot. Pour qu'elles passent automatiquement par la case traite à 17 heures et 8 heures du matin, un système de double pâturage a été imaginé, l'un pour la journée, l'autre pour la nuit.

À lire aussi
Une cabine désinfectante contre le coronavirus installée à l'aéroport international d'Hong Kong. High-tech
Coronavirus : l'aéroport d'Hong-Kong teste une machine pour désinfecter les voyageurs

Il a fallu apprendre aux vaches à passer de l'un à l'autre. Les éleveurs leur ont fait comprendre en 2 ou 3 jours. 

Elles ont constaté que quelque chose se passait à 17h et à 8h et ce qui est le plus magique c'est de voir les meneuses du troupeau prendre le chemin du robot pour se faire traire comme si elles avaient une montre à la patte.

Pascal Le Coeur responsable de la station expérimentale de Trévarez
Partager la citation

Pour l'éleveur, ce robot de traite automatique a plusieurs avantages : il évite de renter les vaches à l'étable le soir pour les traire. Elles restent 6 mois de l'année en pâture, mangent moins de fourrage ce qui est plus économique : pour la production de 1000 litres de lait, le coût de l’alimentation est divisé par 4. 

Le robot de traite de la station de Trévarez
Le robot de traite de la station de Trévarez

Dans la vie quotidienne, ça donne une certaine liberté à l'éleveur. Il peut contrôler à distance la production, si toutes les vaches ont bien été traites car elles ont une puce à l'oreille et à chaque passage au robot de traite elles sont identifiées. Toutes ces données sont stockées à distance.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
High-tech Smartphone Internet
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants