1 min de lecture France

Fraudes aux péages : les camions de Geodis dans le collimateur

INFO RTL. Les sociétés qui gèrent les autoroutes du sud de la France ont saisi à la mi-juin le tribunal civil de Nanterre pour dénoncer les fraudes au péage des camions du groupe français Geodis (filiale de la SNCF). Photographiés à des dizaines de reprises, ces chauffeurs forcent les barrières pour ne pas avoir à payer le péage. Les sociétés d'autoroutes affirment que Geodis est informé de ces pratiques et laisse faire. Ces deux dernières années, ces fraudes massives auraient entraîné un manque à gagner de plus de 4 millions d'euros.

Des gendarmes près d'un péage autoroutier
Des gendarmes près d'un péage autoroutier Crédit : AFP/Archives

Geodis dément toute responsabilité

Le groupe de logistique Geodis (SNCF) a indiqué ne pas pouvoir être "tenu pour responsable du comportement individuel de chauffeurs sous-traitants" ayant commis des fraudes aux péages constatées par les sociétés d'autoroutes.
  
Plusieurs procédures concernant des fraudes aux péages intentées par les sociétés d'autoroutes sont en cours. Celles-ci chiffrent leur préjudice en millions d'euros.
  
L'une des fraudes consiste pour les chauffeurs à faire de fausses déclarations de perte de tickets de péage, qu'ils conservent ou s'échangent entre eux sur des aires d'autoroute, afin d'économiser un trajet, par exemple.
  
Les sociétés d'autoroutes estiment que ce système, à la fois simple et organisé, "ne peut être ignoré par les donneurs d'ordres", selon l'avocat des filiales de Vinci, Me Guillaume Bluzet.
  
Geodis "aussi victime de ces agissements"

"Tout cela relève de la construction intellectuelle, Geodis ne peut-être tenu pour responsable du comportement individuel de chauffeurs sous-traitants", s'est défendu pour sa part le transporteur par la voix de son avocat Me Olivier Baratelli, également cité dans l'article.

Geodis indique avoir mis fin à tous les contrats des sous-traitants convaincus de fraude et remercie les sociétés d'autoroutes de "nous prévenir de ces comportements parce que nous sommes nous aussi victimes, en termes d'image, de ces agissements".

Le 25 mai, le tribunal correctionnel de Perpignan a condamné à huit mois de prison avec sursis un routier roumain, sous-traitant d'une filiale espagnole du groupe de logistique français Geodis (filiale de la SNCF), pour une fraude aux dépens de la société des Autoroutes du sud de la France (ASF, groupe Vinci).

Lire la suite
France Faits divers Circulation
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants