1 min de lecture François Hollande

François Hollande sur la taxe à 75% : "un engagement" qui sera "tenu"

François Hollande cherche à éteindre les doutes qui sont apparus ces derniers jours autour de la taxe à 75%, censée être appliquée aux contribuables gagnant plus d'un million d'euros par an. Cette promesse de campagne est un "engagement" qui sera "tenu", a-t-il expliqué vendredi. Le président de la République est en effet soupçonné de vouloir faire marche arrière sur le sujet, en réduisant le champ d'application de cette taxe.

micro générique
La rédaction numérique de RTL

Les doutes subsistent

Le chef de l'Etat a réitéré le principe de ce nouvel impôt, qui constituait une des mesures de son programme présidentiel. Il a donc rappelé que cette contribution serait mise en œuvre "à partir de 1 million d'euros" de revenus. "Il va y avoir des appels à la solidarité, il est normal que ce soit les hauts revenus qui contribuent davantage", a-t-il poursuivi.

Problème : le président de la République n'a pas mis fin aux doutes émis ces derniers jours dans la presse, en ne précisant pas s'il parlait de foyers fiscaux ou de personnes individuelles.
 
Selon Les Echos et Le Figaro, la facture pourrait également être allégée pour les plus fortunés : la taxation s'appliquerait aux seuls salaires, excluant les revenus du capital. En outre, les couples ne seraient imposés qu'à partir de 2 millions d'euros, alors que le candidat Hollande avait assuré le 29 février que la super-taxe frapperait à partir d'un million "par foyer fiscal".
  
Les Echos ajoutent enfin que CSG et CRDS seraient intégrées au taux d'imposition global de 75%, ce qui abaisserait la contribution en tant que telle à 67%.

Des aménagements déjà connus

Face à ces articles de presse, le gouvernement est monté au créneau dès vendredi matin. "Cette promesse sera strictement respectée", avait réagi à la mi-journée le ministre des Finances, Pierre Moscovici. Plus tôt sur RTL, son collègue de l'Intérieur avait parlé de "rumeurs".

Sur Canal+, le ministre du Travail Michel Sapin a parlé d'aménagements possibles pour les couples mariés, les sportifs et les artistes, tout en assurant que ces idées étaient déjà connues et que le principe demeurerait. "Cette proposition est une proposition majeure, c'est une mesure de justice, de cohésion sociale".

Cette idée évoquée durant la campagne par François Hollande, qui irait de pair avec une augmentation de 41 à 45% du taux en-dessous d'un million d'euros, suscite les réticences de grands patrons qui espèrent voir la mesure au moins atténuée.

Le chef de l'Etat aura l'occasion de clarifier ses positions sur le sujet lors de son intervention télévisée, dimanche soir sur TF1.

Le bilan de François Hollande (septembre 2012)

Lire la suite
François Hollande Politique Fiscalité
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants