1 min de lecture International

Français enlevés au Cameroun : les ravisseurs appartiennent-ils à la secte Boko Haram ?

L'angoisse grandit au lendemain de l'enlèvement d'une famille française au nord du Cameroun. Aucune revendication n'a été formulée pour l'instant, et les interrogations se multiplient. Les enfants sont-ils toujours avec leurs parents ? Les ravisseurs appartiennent-ils à la secte Boko Haram ? Faut-il s'inquiéter de ce durcissement contre la France en Afrique ? En attendant, le parquet de Paris a ouvert mardi soir une enquête préliminaire et le ministère des Affaires étrangères appelle les ressortissants français à quitter le Nord Cameroun.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et Pierre Julien

Une enquête préliminaire a été ouverte
Le parquet de Paris a ouvert mardi soir une enquête préliminaire, confiée à la la Direction Centrale du Renseignement Intérieur (DCRI), sur l'enlèvement de sept Français au Cameroun. L'enquête a été ouverte pour "enlèvement en bande organisée en relation avec une entreprise terroriste", a-t-on précisé.

Sept touristes français de la même famille, dont quatre enfants, ont été enlevés mardi dans l'extrême nord du Cameroun puis emmenés au Nigeria voisin, une prise d'otages dont le groupe islamiste nigérian Boko Haram pourrait être l'auteur, selon les autorités françaises.

"Nous estimons que c'est la secte Boko Haram qui a procédé à l'enlèvement, mais on n'a pas encore la signature", a déclaré mercredi matin le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

Selon lui le lien n'est "pas établi" entre l'enlèvement des sept Français et l'intervention française au Mali
. Boko Haram affirme combattre pour la création d'un Etat islamique, mais comprendrait en réalité plusieurs factions avec différentes revendications. Les violences liées à Boko Haram et leur répression sanglante par les forces de l'ordre ont fait 3.000 morts depuis 2009.

Par ailleurs, le ministère des Affaires étrangères a demandé aux ressortissants français qui se trouveraient actuellement dans l'extrême nord du Cameroun de "quitter la zone au plus vite". Quelque 6.200 Français sont recensés comme vivant au Cameroun.

Paris appelle ses ressortissants à quitter le nord Cameroun
Paris a appelé mercredi les Français qui se trouvent dans le nord du Cameroun à quitter cette région "au plus vite". Les sept Français dont quatre enfants, enlevés dans le nord du Cameroun et leurs ravisseurs, ont traversé la frontière et se trouvent désormais au Nigeria voisin, a annoncé mardi soir le gouvernement camerounais.

"Les ressortissants français qui se trouveraient actuellement dans l'extrême nord du Cameroun doivent impérativement se mettre en lieu sûr et quitter la zone au plus vite", a demandé le ministère français des Affaires étrangères, qui n'était pas en mesure de donner une estimation du nombre de Français se trouvant dans la zone concernée.

A l'heure actuelle, on compte 15 Français retenus en otages dans le monde : les 7 capturés mardi, un autre au Nigeria, capturé à Noël par des groupes islamistes. Et toujours sept otages détenus au Sahel.


(avec AFP)
Une carte du Cameroun

Lire la suite
International Info Otages français
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants