1 min de lecture François Hollande

Fin de vie : le rapport Sicard recommande la possibilité "d'accélérer la survenue de la mort"

Le rapport Sicard sur la fin de vie a recommandé mardi, dans certains cas de fins de vie difficiles et à la demande explicite du malade, que soit accordée la possibilité d'un geste médical pour "accélérer la survenue de la mort". "Lorsque la personne en situation de fin de vie ou en fonction de ses directives anticipées (...) demande expressément à interrompre tout traitement susceptible de prolonger sa vie, voire toute alimentation et toute hydratation, il serait cruel de la laisser mourir ou de la laisser vivre sans lui apporter la possibilité d'un geste accompli par un médecin accélérant la survenue de la mort", selon ce rapport remis mardi à François Hollande.

studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et Tony Cousin

Un projet de loi présenté au Parlement en juin

Un projet de loi sur la fin de vie sur la base des propositions du professeur Didier Sicard, qui a remis son rapport mardi à François Hollande, sera "présenté au Parlement en juin prochain", a indiqué l'Elysée dans un communiqué. "Le président de la République a pris acte" de ce que, "malgré les apports indéniables de la loi Leonetti, la législation en vigueur ne permet pas de répondre à l'ensemble des préoccupations légitimes exprimées par les personnes atteintes de maladies graves et incurables", ajoute la présidence .

Adoptée en 2005, la loi Leonetti a instauré un droit "au laisser mourir", en permettant d'arrêter un traitement ou de refuser l'acharnement thérapeutique. Le chef de l'Etat a décidé de "saisir, comme la loi le prévoit, le Comité consultatif national d'éthique afin que celui-ci puisse se prononcer sur les trois pistes d'évolution de la législation ouverte par le rapport" Sicard.

Il s'agit de savoir, premièrement, comment "recueillir et appliquer des directives anticipées émises par une personne en pleine santé ou à l'annonce d'une maladie grave, concernant la fin de sa vie". Deuxièmement, de définir "selon quelles modalités et conditions strictes permettre à un malade conscient et autonome atteint d'une maladie grave et incurable d'être accompagné et assisté dans sa volonté de mettre lui-même un terme à sa vie". Troisièmement, de trouver "comment rendre plus dignes les derniers moments d'un patient dont les traitements ont été interrompus à la suite d'une décision prise à la demande de la personne ou de sa famille ou par les soignants", explique l'Elysée. C'est "sur la base de ces avis" qu'"un projet de loi sera présenté au parlement en juin prochain", ajoute la présidence.

L'Elysée précise que "des mesures seront proposées avant la fin de mai 2013", par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, et celle de la Recherche et de l'Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, concernant notamment le rapprochement des soins paliatifs et des soins curatifs. A l'issue de son entretien d'une heure avec le chef de l'Etat, le professeur Sicard, accompagné de son équipe, s'est dit "très frappé de voir comment le président était très attentif en même temps à ouvrir le débat et à ne pas l'enfermer dans un simplisme réducteur". "Il a été extrêmement intéressé par la façon dont nous avons rencontré les Français, dont nous avons écouté leur parole, en ayant évacué les postures a priori, qu'elles soient institutionnelles, médicales ou de l'ordre de la religion".

Tandis que le journal la Croix jugeait mardi matin que son rapport "entrouvr(ait) la porte au suicide assisté", le Pr Sicard a fait valoir que ce n'était "pas en agitant quelques slogans qu'on arrive à réunir une nation". En juillet, deux mois après son élection, M. Hollande avait chargé le professeur de médecine d'une mission sur la fin de vie pour "les cas exceptionnels", conformément à ses engagements de campagne.

(avec AFP)

Lire la suite
François Hollande Politique Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7756005199
Fin de vie : le rapport Sicard recommande la possibilité "d'accélérer la survenue de la mort"
Fin de vie : le rapport Sicard recommande la possibilité "d'accélérer la survenue de la mort"
Le rapport Sicard sur la fin de vie a recommandé mardi, dans certains cas de fins de vie difficiles et à la demande explicite du malade, que soit accordée la possibilité d'un geste médical pour "accélérer la survenue de la mort". "Lorsque la personne en situation de fin de vie ou en fonction de ses directives anticipées (...) demande expressément à interrompre tout traitement susceptible de prolonger sa vie, voire toute alimentation et toute hydratation, il serait cruel de la laisser mourir ou de la laisser vivre sans lui apporter la possibilité d'un geste accompli par un médecin accélérant la survenue de la mort", selon ce rapport remis mardi à François Hollande.
https://www.rtl.fr/actu/fin-de-vie-le-rapport-sicard-recommande-la-possibilite-d-accelerer-la-survenue-de-la-mort-7756005199
2012-12-18 13:24:00