1 min de lecture Euthanasie

Fin de vie : David dit avoir évité la mort de son frère

TÉMOIGNAGE RTL - Le demi-frère de Vincent, un patient tétraplégique hospitalisé à Reims, dénonce l'attitude des médecins qui, selon lui, ont tenté de pratiquer une euthanasie passive sans en avoir l'autorisation.

Vincent, hospitalisé au CHU depuis 2008 à la suite d'un accident de voiture grave, était dans un état pauci-relationnel, c'est-à-dire un état de conscience minimale.
Vincent, hospitalisé au CHU depuis 2008 à la suite d'un accident de voiture grave, était dans un état pauci-relationnel, c'est-à-dire un état de conscience minimale. Crédit : AFP / Archives
Aurore Coulaud
Aurore Coulaud
Journaliste RTL

"Les médecins ont détourné la loi Leonetti". La phrase est lâchée. David, le demi-frère d'un patient de 37 ans hospitalisé depuis 5 ans après un accident de moto, les accuse de l'avoir "mis en fin de vie". Une initiative dont n'avait pas été informée toute la famille.

"Une erreur" reconnue par les médecins qui se défendent en évoquant "des comportements d'opposition aux soins faisant suspecter un refus de vivre". Eric Kariger qui dirige le service de médecine palliative au CHU de Reims, précise toutefois que la décision avait été prise "avec sa femme" qui considérait le maintien des soins comme "une obstination déraisonnable".

"Nous ne sommes pas certain que son épouse ait dit un 'oui' franc, je pense qu'on l'a accompagnée progressivement vers cette démarche", déclare David sur RTL.

Vincent n'est pas en fin de vie, il a été mis en fin de vie

David, son demi-frère
Partager la citation

Lui et ses parents s'étaient aperçus lors d'une visite à l'hôpital le 26 avril dernier que Vincent n'était plus alimenté ni hydraté. "Lorsque nous nous rendons à son chevet, il pleurait", explique-t-il avec émotion sur RTL. "Nous lui avons dit, 'nous venons de te sauver la vie. Il a alors tourné la tête et m'a souri'", insiste-t-il.

À lire aussi
Un patient atteint du Covid-19, est évacué par une équipe médicale (illustration) coronavirus
Coronavirus : non, le gouvernement n'a pas légalisé l’euthanasie

Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne, saisi, ordonne samedi le rétablissement de l'alimentation du patient tétraplégique. "Je suis absolument persuadée que mon fils ne veut pas mourir" avait alors déclaré à l'AFP Viviane Lambert, la mère de Vincent.

>
Le témoignage du demi-frère de Vincent Crédit Image : RTL | Crédit Média : G. Debono | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Euthanasie Info Santé
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants