2 min de lecture Info

Extinction des lumières : "C'est le grand retour de la qualité de la nuit en ville", estime Anne-Marie Ducroux

INVITÉE RTL - Pour Anne-Marie Ducroux, présidente de l'Association nationale pour la protection du ciel et de l'environnement nocturne (ANCPEN), l'extinction obligatoire des vitrines, magasins, bureaux et façades de bâtiments est une preuve de modernité.

Anne-Marie Ducroux sur RTL le 1er juillet 2013
Anne-Marie Ducroux sur RTL le 1er juillet 2013 Crédit : RTL
micro générique
La rédaction numérique de RTL

"On combat le gaspillage. On cible l'éclairage inutile", s'exalte Anne-Marie Ducroux. La présidente de ANCPEN réagit à l'arrêté imposant l'extinction des feux des façades des bâtiments non résidentiels ou encore des vitrines de magasins dès une heure du matin.

Une facture allégée et une pollution réduite

Cette mesure concrétise des promesses nées du Grenelle de l'environnement et devrait permettre d'alléger la facture d'électricité. "Tous les élus [parlent de] 25% à 50% d’économies en euros sur la facture d'électricité de la commune. Ces mesures sont gagnantes pour tout le monde puisqu'on peut économiser en euro, en kilowatt-heure et en réduction des nuisances lumineuses", argue Anne-Marie Ducroux.

Aujourd'hui, pour observer le ciel, il faut aller très loin ou acheter du matériel très coûteux

Anne-Marie Ducroux
Partager la citation

Une réduction de la pollution lumineuse appréciée par "beaucoup de de gens", selon elle. "Ils apprécient de retrouver un paysage nocturne qu'ils connaissaient parfois de leurs parents et grands-parents. Vos enfants et petits-enfants ne peuvent plus regarder le ciel étoilé à l’œil nu. Aujourd'hui, pour observer le ciel, il faut aller très loin ou acheter du matériel très coûteux", insiste-t-elle, rappelant également que cette pollution "a des conséquences sur la santé humaine."

Des dérogations possibles

Pour autant, le texte prévoit la possibilité de dérogations préfectorales : "Nous ne sommes pas pour tout rendre noir de manière intégrale et absolue sur le territoire. Il faut avoir du bon sens. Les élus sont capables avec les préfets de faire des adaptations locales. Une fête locale peut être éclairée. Les illuminations de Noël seront toujours d'actualité. En revanche, il y aura des dérogations qui ont été accordées par le gouvernement sur le principe et qui seront gérées par les préfets pour certaines zones touristiques", précise-t-elle.

À lire aussi
Feuilleté de crêpes au chocolat et à la banane maison Gastronomie
Mardi Gras : des recettes de crêpes originales pour marquer le coup

Normalement, quarante-et-une communes sont concernées par ces exceptions, dont "la ville Lumière" (Champs-Elysées, Butte Montmartre, rue de Rivoli, Place des Vosges...), mais aussi le centre touristique de Marseille ou de Nice et le Vieux Lyon, avait indiqué le ministère lors de la publication de l'arrêté en janvier.

L'éclairage public bientôt ciblé ?

Certains jugent toutefois surestimées les économies potentielles avancées par le ministère. Le Syndicat de l'Eclairage, qui regroupe une cinquantaine d'entreprises de matériel électrique, chiffre la baisse de la consommation à seulement 0,5 térawatt-heure, soit quatre fois moins que les estimations du gouvernement. "Ils ont peut être raison mais commençons par quelque chose. On peut commencer par l’éclairage inutile la nuit", explique Anne-Marie Ducroux.

La prochaine étape ? S'attaquer à "l'éclairage public". "Il y a toute une réflexion à mener. On sait qu'on a 9,5 millions points lumineux en France pour l'éclairage public. La quantité de ces points lumineux a augmenté de 64% en 20 ans. Leur durée d'éclairement est passée de 2400 à 4000 heures" s'alarme-t-elle.

>
Anne-Marie Ducroux : "L'extinction des feux est une preuve de modernité" Crédit Image : RTL | Crédit Média : RTL | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Info Société Vidéo
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants