1 min de lecture Salon de l'agriculture

Et si les vaches disparaissaient des champs !

Et si la campagne française devenait un vaste champ de maïs et blé ? Et si les vaches disparaissaient des champs ? Un vrai débat est lancé au Salon de l'Agriculture : celui de la disparition des animaux.

En état de "légitime défense", le militaire a estimé que "l'animal constituait une menace pour lui-même et pour les automobilistes"
En état de "légitime défense", le militaire a estimé que "l'animal constituait une menace pour lui-même et pour les automobilistes" Crédit : AFP / T.Zoccolan
Virgine Garin
Virginie Garin Journaliste RTL

Un céréalier gagne cinq fois plus qu'un éleveur
C'est déjà le cas en Normandie : les paysages ont déjà changé, vous voyez de moins en moins de vaches. Les Normandes disparaissent au profit des champs de céréales. Et quand on dit qu'en trente ans, en France, le nombre d'agriculteurs a été divisés par trois, ce sont essentiellement des fermes d’élevage qui ont disparu : soit des éleveurs qui ont arrêté, soit qui se sont reconvertis dans les grandes cultures - car ça rapporte plus.
 
Les cours se sont envolés. Et  pourquoi se fatiguer à traire des vaches ?, se disent les agriculteurs, quand on sait qu'un céréalier gagne cinq fois plus qu'un éleveur. La "végétalisation" de la campagne française inquiète ici au salon, où le public vient surtout voir les animaux. Le hall des céréales est beaucoup plus modeste. L'épi de maïs, c'est moins attirant. Mais la réalité dans les campagnes, c'est la disparition des animaux. Et c'est un vrai problème.

On a déjà du mal à contrôler la viande quand elle est produite en France. Si, à l'avenir, on devait tout importer - boeuf, porc et agneau -, imaginez les problèmes en terme de sécurité. Donc les représentatns des éleveurs demandent des mesures pour maintenir leurs fermes. Il y a aussi une raison sociale : les vaches et les moutons, ça crée plus d'emplois que le blé. Comment faire ? Et bien en répartissant autrement les subventions, dont ont longtemps bénéficié les céréaliers. Aujourd'hui, les cours sont hauts ; ils en ont moins besoin. La réforme de la PAC à Bruxelles pourrait permettre de mieux les partager et de sauver les vaches.

Suivez le Salon sur RTL.fr

Le Salon de l'Agriculture (23 février-3 mars) déploie son tapis rouge Porte de Versailles pour installer la "plus grande ferme de France" et ses quelque 2.000 bêtes à cornes, poils et plumes.
Retrouvez notre dossier spécial
Le 50e Salon international de l'agriculture se déroulera du 23 février au 3 mars 2013.

Lire la suite
Salon de l'agriculture Info Agriculture
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants