1 min de lecture Affaire Bettencourt

En pleine affaire Bettencourt, un nouveau procureur général à Bordeaux

C'est la nomination la plus sensible de cette fin d'année dans magistrature. En pleine affaire Bettencourt, le nouveau procureur général de Bordeaux vient d'être choisi par l'Elysée et le ministère de la Justice. Selon les informations de RTL de Mathieu Delahousse, ce poste reviendra à André Ride, actuel inspecteur général des services judiciaires.

Mathieu Delahousse Journaliste RTL

Décision finale mercredi ?

Le conseil supérieur de la magistrature a entendu le magistrat mardi. D'après plusieurs sources, le CSM pourrait rendre son avis dès le début de la semaine prochaine pour sa nomination comme procureur général de Bordeaux. S'il est positif, ce choix sera officialisé en conseil des ministres dès mercredi prochain ou après les fêtes de fin d'année.

Le nouveau procureur général de la cour d'appel de Bordeaux doit prendre ses fonctions alors que l'affaire Bettencourt est depuis tout juste un an instruite par trois juges d'instruction du tribunal de grande instance. Les premières mises en examen prononcées cette semaine contre François-Marie Banier, Martin d'Orgeval et Patrice de Maistre concernent en grande partie de volet "abus de faiblesse" de l'affaire. Mais les magistrats instructeurs au premier rang desquel le juge Jean-Michel Gentil sont par ailleurs saisis d'infractions liées au financement illégal de parti politique. Ils devraient en toute logique poursuivre leur instruction dans les mois qui viennent autour de ce point. L'ancien ministre Eric Woerth pourrait être entendu.

Gare aux conflits d'intérêt

La nomination de procureur général à Bordeaux était donc hautement sensible. Une polémique avait éclatée au printemps lorsque le ministère de la justice avait envisagé de nommer à ce poste Mme Valdès Boulouque, actuelle procureure générale de Grenoble et considérée comme proche du pouvoir et proche de l'ancienne garde des Sceaux Rachida Dati. Craignant un avis négatif du conseil supérieur de la magistrature, la place Vendôme avait rénoncé au mois d'octobre à présenter sa candidature. L'avis du CSM pour les magistrats du parquet n'est que consultatif mais le garde des Sceaux Michel Mercier s'est engagé à les suivre.

André Ride, personnage discret mais fort connu dans la magistrature, était jusqu'à aujourd'hui inspecteur général des services judiciaires. Il avait été nommé en décembre 2007, peu après l'arrivée de Rachida Dati place Vendôme. Il fut auparavant procureur général à deux reprises, à Grenoble et à Limoges.

Au total, dans les semaines qui viennent, 14 procureurs généraux sur 35 doivent changer de postes. Les procureurs de Versailles et de Lyon doivent également changer de titulaires. Il s'agit de l'un des "mercato judiciaires" les plus importants de ces dernières années.

Lire la suite
Affaire Bettencourt Justice Procès
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants