1 min de lecture Animaux

Eléphantes menacées d'euthanasie : la vétérinaire de Pinder n'a pas pu approcher Baby et Népal

Nouvel épisode dans le feuilleton des éléphantes lyonnaises, Baby et Népal. La vétérinaire du cirque Pinder, qui souhaitait pratiquer des tests sur les deux éléphantes suspectées d'être atteintes de tuberculose et menacées d'euthanasie à Lyon, n'a pas été autorisée à approcher les pachydermes mardi après-midi. Le docteur Florence Ollivet-Courtois, vétérinaire du cirque Pinder, accompagnée de la fille du directeur du cirque, s'est présentée en début d'après-midi au Parc de la Tête d'Or pour pratiquer des prélèvements sérologiques sur les éléphantes afin de déterminer si elles sont atteintes de tuberculose.

Micro RTL
La rédaction de RTL Journalistes RTL

Les deux pachydermes privés de tests

Prévenu de cette visite, le préfet du Rhône, Jean-François Carenco, avait déclaré lundi soir : "Ces bêtes étant en quarantaine, il est interdit de les approcher". La vétérinaire, en sortant d'une réunion avec la direction du zoo, a toutefois déclaré devant la presse venue nombreuse qu'on lui avait "laissé entrevoir une chance de faire les tests". "Je dois présenter un protocole au ministère de l'Agriculture pour obtenir le droit de faire les tests", a-t-elle précisé.

"On m'a confirmé qu'elles seraient euthanasiées si le Conseil d'Etat donne raison à la préfecture",
a-t-elle annoncé devant l'enclos de Baby et Népal, les deux éléphantes appartenant au cirque Pinder, en résidence au zoo de Lyon. Un pourvoi a été déposé début janvier devant le Conseil d'État par les avocats du cirque Pinder pour demander la suspension de l'euthanasie demandée par la préfecture du Rhône. Le Conseil d'Etat devrait statuer le 20 février sur ce sujet.

"Ce sont des assassins, je n'ai pas peur des mots"

Sophie Edelstein, la fille du directeur du cirque Pinder, a répété: "Ce sont des assassins, je n'ai pas peur des mots", menaçant de "venir la nuit les récupérer, on va ouvrir les enclos". Elle s'est dite "outrée d'être traitée en persona non grata dans ce zoo". "Ce sont mes éléphants, ils n'appartiennent pas au maire de Lyon ni au préfet!", a-t-elle lancé devant la presse. Baby et Népal, âgées d'une quarantaine d'années, ont été confiées au Parc de la Tête d'Or par le cirque Pinder il y a plus de dix ans.

Tentant de héler les pachydermes depuis la haute clotûre qui sépare le public de leur enclos, la jeune femme a estimé: "S'ils ne nous laissent pas faire les tests, c'est qu'ils ont quelque chose à se reprocher". Elle a rappelé que même s'il s'avérait que ses animaux avaient contracté la tuberculose, "cette maladie se soigne". Moins catégorique sur les possibilités de traitement de la tuberculose chez l'éléphant, la vétérinaire a estimé qu'"il y a d'autres solutions à envisager avant de recourir à l'euthanasie".

(AFP)

Lire la suite
Animaux Justice Info
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7757716884
Eléphantes menacées d'euthanasie : la vétérinaire de Pinder n'a pas pu approcher Baby et Népal
Eléphantes menacées d'euthanasie : la vétérinaire de Pinder n'a pas pu approcher Baby et Népal
Nouvel épisode dans le feuilleton des éléphantes lyonnaises, Baby et Népal. La vétérinaire du cirque Pinder, qui souhaitait pratiquer des tests sur les deux éléphantes suspectées d'être atteintes de tuberculose et menacées d'euthanasie à Lyon, n'a pas été autorisée à approcher les pachydermes mardi après-midi. Le docteur Florence Ollivet-Courtois, vétérinaire du cirque Pinder, accompagnée de la fille du directeur du cirque, s'est présentée en début d'après-midi au Parc de la Tête d'Or pour pratiquer des prélèvements sérologiques sur les éléphantes afin de déterminer si elles sont atteintes de tuberculose.
https://www.rtl.fr/actu/elephantes-menacees-d-euthanasie-la-veterinaire-de-pinder-n-a-pas-pu-approcher-baby-et-nepal-7757716884
2013-02-05 17:30:00