1 min de lecture Bretagne

Ecotaxe : après la destruction d'un portique en Bretagne, 2 personnes en garde à vue

Après la destruction d'un portique écotaxe à Saint-Allouestre (Morbihan) le 2 novembre et l'ouverture d'une enquête, deux personnes ont été placées en garde à vue ce lundi, un transporteur et un chauffeur routier.

Un portique écotaxe à Plélan-le-Grand dans l'ouest de la France.
Un portique écotaxe à Plélan-le-Grand dans l'ouest de la France. Crédit : AFP / Damien Meyer
studio-rtl
La rédaction numérique de RTL
et AFP

Deux personnes ont été placées en garde à vue lundi 25 novembre dans le cadre d'une enquête sur la destruction d'un portique écotaxe à Saint-Allouestre (Morbihan) le 2 novembre, a-t-on appris auprès du parquet. Les deux hommes, un transporteur et un chauffeur routier du Morbihan, ont été placés en garde à vue lundi matin à la gendarmerie de Vannes où ils étaient convoqués. L'enquête préliminaire, menée sous la direction du parquet de Vannes, a été confiée à la brigade de recherches de la gendarmerie.

Claude Rault, qui représente le "Collectif des transporteurs de Bretagne", a laissé entendre que les transporteurs pourraient mener des actions pour protester contre ces gardes à vue. "Il y a des chances que la Bretagne soit bloquée si les gars restent en prison ce (lundi) soir", a-t-il lancé.

Des feux de pneus allumés au pied des piliers


Le portique écotaxe s'était effondré après avoir fait l'objet d'un début d'incendie lors d'un rassemblement de manifestants à bonnets rouges dans le cadre d'une journée de mobilisation en Bretagne. Le gouvernement avait pourtant annoncé la suspension de la mesure quelques jours auparavant. Il était situé sur la RN24, une route à quatre voies reliant Lorient à Rennes. Des feux de pneus avaient été allumés au pied des piliers, faisant apparemment fondre ceux-ci. La circulation avait été interrompue dans les deux sens sur cet axe. L'attaque contre le portique était intervenue le même jour que la manifestation des "Bonnets rouges" à Quimper, qui avait rassemblé entre 15.000 et 30.000 personnes.

À lire aussi
Le Cora Drive de Saint-Malo (Bretagne) Saint-Malo
Saint-Malo : licenciés pour avoir refusé de travailler le dimanche

Outre celui de Saint-Allouestre, trois autres portiques écotaxe ont été détruits depuis le début du mois d'août en Bretagne. Un autre portique a été démonté sur ordre des autorités après avoir lui aussi été ciblé par des manifestants.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Bretagne Morbihan Bonnets rouges
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7767277308
Ecotaxe : après la destruction d'un portique en Bretagne, 2 personnes en garde à vue
Ecotaxe : après la destruction d'un portique en Bretagne, 2 personnes en garde à vue
Après la destruction d'un portique écotaxe à Saint-Allouestre (Morbihan) le 2 novembre et l'ouverture d'une enquête, deux personnes ont été placées en garde à vue ce lundi, un transporteur et un chauffeur routier.
https://www.rtl.fr/actu/ecotaxe-apres-la-destruction-d-un-portique-en-bretagne-2-personnes-en-garde-a-vue-7767277308
2013-11-25 16:39:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/xfMFUEax0qsvCSNNMF1eGA/330v220-2/online/image/2013/1104/7766383668_un-portique-ecotaxe-a-plelan-le-grand-dans-l-ouest-de-la-france.jpg