1 min de lecture Vidéo

Annie Girardot est morte à l'âge de 79 ans

L'actrice Annie Girardot est décédée "paisiblement" lundi à l'hôpital Lariboisière à Paris, à l'âge de 79 ans, a annoncé sa petite-fille Lola Vogel. "Maman et moi étions à ses côtés". L'actrice souffrait depuis plusieurs années de la maladie d'Alzheimer, révélée au public par sa famille en 2006 et dont elle était devenue un symbole, après avoir accepté de se faire filmer pour le documentaire "Ainsi va la vie", de Nicolas Baulieu. Née le 25 octobre 1931 à Paris, elle avait fait ses débuts au cinéma avec "Treize à table" de André Hunebelle, en 1955.

Annie Girardot avait 79 ans et souffrait depuis plusieurs années de la maladie d'Alzheimer.
Annie Girardot avait 79 ans et souffrait depuis plusieurs années de la maladie d'Alzheimer. Crédit : AFP / F. Lo Presti
micro générique
La rédaction de RTL et Stéphane Boudsocq

Ecoutez toutes les réactions sur RTL
.

Un extrait du film "Rocco et ses frères", de Luchino Visconti (1960) :



Un extrait du film "Les Misérables", réalisé par Claude Lelouch. Elle avait obtenu grâce à ce film le César de la meilleur actrice dans un second rôle en 1995 :




Un extrait du film "Elle boit pas, elle fume pas, elle drague pas, mais... elle cause !", de Michel Audiard (1970) :



Un extrait du documentaire "Ainsi va la vie"; de Nicolas Beaulieu. Elle y montrait la façon dont elle vivait la maladie :



Retour sur une carrière riche

Née le 25 octobre 1931 à Paris, Annie Girardot entre au Conservatoire de Paris, après son baccalauréat et des études d'infirmière. Elle y remporte le premier prix de comédie en 1954, année où elle intègre la Comédie Française pour interpréter notamment "La machine à écrire" de Jean Cocteau.

Parallèlement, elle fait ses débuts au cinéma avec "Treize à table" de André Hunebelle, en 1955. Deux ans plus tard, elle quitte la Comédie Française,  et se lance dans le théâtre de boulevard avec "Deux sur une balançoire", mis en  scène par Visconti.

Après quelques films commerciaux, "Rocco et ses frères" toujours de Visconti (1960) lance véritablement sa carrière au cinéma. Jouant beaucoup, alternant grands rôles et films médiocres, elle s'illustre notamment dans "Le mari de la femme à barbe" (1963), "Dillinger est mort" (1969) de Marco Ferreri,  "Vivre pour vivre" de Claude Lelouch (1967), ou encore "Mourir d'aimer" d'André  Cayatte (1971).

En 1982, sa revue au Casino de Paris est un échec et, hormis quelques rôles remarqués - "Liste noire" (1984), "Partir revenir" (1985), "Comédie d'amour" (1989) - elle disparaît quasiment du grand écran au début des années 80.

Elle se consacre alors au théâtre avec notamment "L'avare" (1986), "Descente aux plaisirs" (1997), "Le 6ème ciel" (1998), et à la télévision avec de grandes sagas comme "Le vent des Moissons" ou "Orages d'été".

En 1977, elle est couronnée par le César de la meilleure actrice pour son rôle dans "Docteur Françoise Gailland" (Jean-Louis Bertucelli) puis, en 1996, par le César du meilleur second rôle dans "Les Misérables" de Claude Lelouch, après avoir été longtemps boudée par la profession.

En 2002, elle reçoit un nouveau César, celui du meilleur second rôle féminin pour "La pianiste" de Michael Haneke. La même année, le Molière de la meilleure comédienne lui est décerné pour "Madame Marguerite".

Annie Girardot était divorcée de l'acteur italien Renato Salvatori (décédé en mars 1988), le père de sa fille Giulia.

En 2006, sa famille avait révélé sa maladie d'Alzheimer, diagnostiquée deux ans plus tôt.

Lire la suite
Vidéo Décès Culture-loisirs
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants