1 min de lecture Dominique de Villepin

Dominique de Villepin : "Il faut saluer l'initiative de la France sur la Syrie"

La France, imitée dans la journée par bon nombre de capitales occidentales, a décidé mardi d'expulser l'ambassadrice de Syrie présente sur son territoire, et ce afin de protester contre le massacre de Houla perpétré ce week-end. Les forces pro-Assad sont accusées d'avoir tué 108 personnes dont 49 enfants. Une initiative "saluée" par Dominique de Villepin, ancien ministre des Affaires Etrangères, qui dans une interview à RTL explique qu'il faut désormais "aller plus loin" et "profiter de la séquence diplomatique" qui commence.

La France a t-elle raison de durcir le ton à l'égard de la Syrie ?

"C'est un sursaut de conscience après des massacres épouvantables. Ce sursaut doit maintenant se traduire en action. Nous devons être capable de valoriser la séquence diplomatique qui s'ouvre, avec la rencontre Hollande-Poutine vendredi, puis la réunion prochaine des amis de la Syrie. Cette séquence doit nous permettre d'agir, mais nous savons qu'il a y a des verrous dans la communauté internationale, notamment la Russie et la Chine".

En mars dernier, vous évoquiez la nécessité d'intervenir sur le terrain ? Est-ce toujours d'actualité ?

"Je pensais à une action humanitaire à l'époque. Mais vu l'ampleur des massacres aujourd'hui, nous devons parvenir à une résolution des Nations Unies sur la responsabilité de protéger. Pour convaincre la Russie et la Chine, nous devons respecter la ligne rouge posée par ces deux pays, c'est-à-dire ne pas exiger un changement de régime. Le départ de Bachar al-Assad, oui. Un changement de régime et une intervention militaire, non. Il y a possibilité de faire bouger les lignes sur ces conditions."

Comment convaincre Moscou d'infléchir sa position ?

"Il y a l'occasion de renouer avec la diplomatie russe. Ces dernières années, nous avons peu valorisé notre capacité à agir avec la Russie. C'était l'un des axes très forts de la diplomatie de Jacques Chirac (NDLR : dont Dominique de Villepin était le ministre des Affaires étrangères). Nous devons revitaliser cette relation avec Moscou, au-delà la Syrie, de l'Iran et de la Libye".

Comment qualifiez-vous les premiers de François Hollande sur la scène internationale ?

"Il faut saluer l'initiative de la France, qui a donné le ton en décidant l'expulsion de l'ambassadrice de Syrie en France. C'est un mouvement qui fait tâche d'huile, un sursaut de conscience qui est bienvenu. Mais il faut aller plus loin, durcir les sanctions contre le régime et mettre en œuvre cette responsabilité de protéger sur une base humanitaire".

Lire la suite
Dominique de Villepin International Syrie
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants