2 min de lecture Allison Benitez

Disparues de Perpignan : "Les analyses sont le seul moyen d'arriver à une vérité", dit Jean-Marc Bloch

INVITÉ RTL - Les ADN des deux disparues de Perpignan ont été retrouvés dans un congélateur et dans un lave-linge. Pour Jean-Marc Bloch, ancien directeur du SRPJ de Versailles, ce pourrait être le seul moyen d'élucider l'affaire.

Allison et Marie Benitez, sur une photo Facebook du profil de Marie Benitez
Allison et Marie Benitez, sur une photo Facebook du profil de Marie Benitez Crédit : Capture Facebook
Laurent Bazin
Laurent Bazin et La rédaction numérique de RTL

L'ADN d'Allison, l'une des deux disparues de Perpignan, a été découvert dans un congélateur appartenant à son père, Francisco Benitez, a-t-on appris le lundi 26 août. L’ADN de la mère, Marie-Josée, a également été identifié dans dans un lave-linge de la caserne où il travaillait. Allison et sa mère n'ont pas donné signe de vie depuis le 14 juillet.

L'enquête penche vers l'assassinat

Pour Jean-Marc Bloch, ancien directeur du service régional de police judiciaire (SRPJ) de Versailles, c'est "aller un peu vite" que de considérer que ces découvertes constituent une preuve de l'assassinat des deux femmes. "Qu'on retrouve l'ADN dans le congélateur, c'est un peu normal, parce que c'est le congélateur de la famille", explique-t-il. Donc il est normal que la mère et la fille aient pu y laisser des cellules de peau, voire un peu de sueur."

La découverte de l'ADN de Marie-Josée Benitez dans un lave-linge de la caserne où travaillait Francisco Benitez est selon lui "plus troublante, d'autant plus que c'est la machine qui se trouve dans la caserne, pas dans le domicile", dans le cadre d'une enquête qui "penche depuis un certain temps vers l'homicide, l'assassinat".

À lire aussi
L'enquête continue pour retrouver Marie-Josée et Allison Benitez, les disparues de Perpignan disparues de Perpignan
Disparues de Perpignan : les ossements n'étaient pas humains

Des recherches clé en l'absence de témoins

Ce type de recherches n'est pas systématiquement mis en œuvre, "parce que c'est très cher et très long, et que ça demande beaucoup de monde, de temps et de technique", explique Jean-Marc Bloch. "Là on le fait parce qu'il y a une forte présomption d'homicide, de crime, d'assassinat. En plus il n'y a plus de témoin, donc c'est le seul moyen d'arriver peut-être à une forme de vérité judiciaire. Les trois personnes qui ont été témoins de cet homicide, vraisemblablement, sont la mère et le père. Tous sont morts."

"Les malfaiteurs savent très bien qu'on fait des recherches systématiques d'ADN, d'empreintes digitales, de traces capillaires", poursuit-il. "C'est ce à quoi on assiste à Marseille. C'est ce qu'on appelle les barbecues, les incendies où ils brûlent tout, la voiture, la victime. Ce n'est pas par sadisme, c'est pour effacer les traces. Mais on peut en retrouver quand même."

>
Jean-Marc Bloch : "La découverte d'ADN ne prouve pas la piste criminelle" Crédit Média : Laurent Bazin | Durée : | Date :
La rédaction vous recommande
Lire la suite
Allison Benitez Perpignan Disparition
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7764058576
Disparues de Perpignan : "Les analyses sont le seul moyen d'arriver à une vérité", dit Jean-Marc Bloch
Disparues de Perpignan : "Les analyses sont le seul moyen d'arriver à une vérité", dit Jean-Marc Bloch
INVITÉ RTL - Les ADN des deux disparues de Perpignan ont été retrouvés dans un congélateur et dans un lave-linge. Pour Jean-Marc Bloch, ancien directeur du SRPJ de Versailles, ce pourrait être le seul moyen d'élucider l'affaire.
https://www.rtl.fr/actu/disparues-de-perpignan-les-analyses-sont-le-seul-moyen-d-arriver-a-une-verite-dit-jean-marc-bloch-7764058576
2013-08-27 11:40:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/14_Wnhgf1J7T7EJvxAY5lg/330v220-2/online/image/2013/0827/7764057142_les-adn-d-allison-et-de-marie-jose-benitez-ont-respectivement-ete-retrouves-dans-un-congelateur-et-dans-un-lave-linge-le-26-aout.JPG