1 min de lecture François Fillon

Copé vs Fillon : revivez une nouvelle journée de bataille à l'UMP (29 novembre 2012)

Au douzième jour de la crise ouverte à l'UMP, la guerre des tranchées apparaissait jeudi figée entre Jean-François Copé et François Fillon, après l'échec des médiations d'Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, le jour des 80 ans du créateur du mouvement Jacques Chirac. RTL.fr vous fait vivre en direct les derniers développements de ce long feuilleton.

micro générique
La rédaction numérique de RTL
et La rédaction de RTL

(Pour rafraîchir la page, cliquez ici)

18h43 : Une très forte majorité des Français comme des sympathisants UMP est favorable à une nouvelle élection du président de ce parti, et une majorité nettement plus faible pense que Jean-François Copé et François Fillon sont tous deux responsables du blocage actuel, selon un sondage OpinionWay pour Le Figaro/LCI.

17h34 : La création du groupe filloniste Rassemblement-UMP a entraîné, avec sept groupes, un remue-ménage dans la répartition des temps de parole, des moyens et des postes à l'Assemblée nationale.

UMP : à qui profite la crise ?
15h32 :
Les sénateurs pro-Fillon, comme les députés, ont décidé de rester rattachés financièrement à l'UMP, a indiqué l'ancien ministre Henri de Raincourt

15h31 : Le député Jérôme Chartier, pro-Fillon, a salué l'initiative du député UMP David Douillet d'une convocation de la Commission des sages de l'UMP, prévue par les statuts du parti, pour sortir le mouvement de la crise.

14h51 : selon l'entourage de Jean-François Copé, ce dernier a déjeuné avec Nicolas Sarkozy.

14h04 :
le groupe parlementaire filloniste Rassemblement-UMP "est parti pour durer, et sera encore là dans un an, si un nouveau vote n'était pas organisé dans le parti", estime le député Lionel Tardy, l'un de ses animateurs.

13h59 : François Fillon propose "la mise en place immédiate d'un groupe de travail" pour un nouveau vote des adhérents de l'UMP afin de désigner son président, estimant que "seule une voie démocratique peut résoudre la crise".
François Fillon exige une nouvelle élection du président de l'UMP d'ici trois mois

13h27 :
David Douillet demande que la Commission des sages de l'UMP, prévue par les statuts du parti, se réunisse pour sortir le mouvement de la crise, en insistant pour qu'un nouveau vote des adhérents ait lieu afin de départager François Fillon et Jean-François Copé.

12h14 :
trois députés, Valérie Boyer, Guy Teissier et Marcel Bonnot, ont quitté le groupe UMP à l'Assemblée pour rejoindre le nouveau groupe filloniste Rassemblement-UMP (R-UMP), qui compte désormais 71 membres et apparentés, selon un avis paru au Journal officiel.

11h41 : le député UMP du Val d'Oise Axel Poniatowski estime Jean-François Copé avait été élu à la tête de l'UMP et doit ainsi diriger le parti pour les trois prochaines années même s'il est "fragilisé".

11h14 : pour la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho, la crise au sein de l'UMP témoigne d'un manque de "tradition démocratique" au sein du premier parti d'opposition.

10h52 : bien mystérieux, David Douillet. Le député UMP des Yvelines affirme qu'il pourrait y avoir une "autre solution", pour sortir de la crise qui agite son parti, précisant seulement qu'elle serait "indépendante des choix" des deux principaux protagonistes.

10h40 : Marine Le Pen (FN) voit dans la crise à l'UMP qui "s'ajoute à celle du PS", l'indicateur d'un "moment de déliquescence" généralisée, propre à la recomposition politique.

09h50 : Dans une interview au "Parisien", le producteur Luc Besson estime que la bataille entre Jean-François Copé et François Fillon est "la comédie la plus drôle de l'année".
Luc-Besson

09h14 :
l'ex-ministre Bruno Le Maire assure que tout le monde était "cuit" à l'UMP si la partie de "roulette russe" se poursuivait.

08h58 : Jean-Louis Debré refuse de commenter les critiques contre des initiatives de Nicolas Sarkozy dans la guerre à l'UMP alors qu'il est membre du Conseil constitutionnel.

05h59 :
la crise qui déchire l'UMP profite avant tout au parti d'extrême droite Front National de Marine Le Pen, estiment 38% des Français interrogés pour un sondage de l'institut CSA pour BFMTV.







Lire la suite
François Fillon Jean-François Copé Politique
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants