3 min de lecture JO Rio 2016

VIDÉO - Olympiades 2016 : Renaud Lavillenie sifflé sur le podium, termine ses Jeux en larmes

Le public brésilien n'a pas pardonné au perchiste français ses propos critiques envers l'ambiance dans le stade, la veille.

Le journal RTL
Le journal de 8h : Renaud Lavillenie sifflé sur le podium, termine ses Jeux en larmes
Crédit Média : Céline Landreau Crédit Image : FRANCK FIFE / AFP

L'image restera dans l'histoire des Jeux olympiques. Renaud Lavillenie, médaillé d'argent à la perche, a été sifflé mardi 16 août, dans la nuit, par le public du stade olympique de Rio alors qu'il montait sur le podium. Le perchiste, recordman du monde, a alors terminé la cérémonie en larmes. Le Français, battu par le Brésilien Thiago Braz, avait déjà été sifflé pendant le concours olympique lundi et s'était attiré la colère de la foule par la suite, avec ses propos très critiques à l'égard des spectateurs. Alors que les sifflets descendaient des tribunes, le Français a laissé échapper des larmes sur le podium, l'argent au cou. Dans l'attente de recevoir sa médaille d'or, Thiago Braz a de son côté fait signe à la foule d'applaudir le Français, exprimant son incompréhension. Mais les huées se sont prolongées.

Une fois sa médaille reçue, Le recordman du monde (6,16 m) a trouvé refuge dans une petite salle sous la tribune principale, où il s'est effondré en larmes et a été réconforté par Sebastian Coe, le président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF). Braz, Thomas Bach, le président du Comité international olympique (CIO) et l'ancien perchiste Serguei Bubka sont également venus l'entourer.

"Les larmes, elles sont venues de l'accueil" sur le podium, a expliqué peu après le perchiste sur le plateau de France Télévisions. "Sur la compétition, c'était très malheureux mais c'est comme ça. Là, je me suis senti humilié sur le podium. J'ai essayé de me retenir pendant la cérémonie, c'était tellement dur", a-t-il ajouté. "Honnêtement, je ne le souhaite à personne, c'est ignoble". Le Français a ensuite rendu hommage à son adversaire, le dédouanant de toute responsabilité.

À écouter également dans ce journal

- Dimitri Bascou est arrivé 3e au 110m haies et décroche la médaille de bronze, tout comme le nageur tricolore Marc-Antoine Olivier, sur le 10 km en eau libre. Mélina Robert-Michon est, elle, médaillée d'argent au lancer de disque. En boxe, le jeune Sofiane Oumiha a décroché l'argent en finale des -60 kg. En moins de 81 kg, Mathieu Bauderlique s'est incliné en demi-finale face au Cubain champion du monde, Julio Cesar La Cruz. Il obtient donc la médaille de bronze.

- Des mesures de restriction de l'usage de l'eau ont été prises dans trente départements en raison de la sécheresse. Ces restrictions, qui concernent plusieurs zones du sud et de l'ouest de la France, sont d'importance variable.

- L’incendie parti de Blue Cut, à l’est de Los Angeles, se propage rapidement et a entraîné l’évacuation de plus de 82.000 personnes, selon les autorités. L’état d’urgence a été décrété et plus de 34.000 bâtiments seraient menacés.

Manuel Valls apporte son soutien aux maires ayant interdit le port du burkini sur plages. Une tenue "incompatible avec les valeurs de la France et de la République", selon le Premier ministre. dans un entretien au quotidien La Provence. Et à Cannes, les premières amendes pour port du burkini sont tombées. Trois femmes ont été condamnées à des amendes de 38 euros.

François Hollande est reçu ce 17 août en audience privée par le pape François, au Vatican. Les deux hommes devraient parler de l'assassinat du père Jacques Hamel, à Saint-Étienne-du-Rouvray le 26 juillet.

Benoit Hamon a confirmé sa participation à la primaire du Parti socialiste.

La rédaction vous recommande
Contenus sponsorisés