1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Université : les examens annulés à Arcueil "vont avoir lieu" mais "sous une autre forme"
1 min de lecture

Université : les examens annulés à Arcueil "vont avoir lieu" mais "sous une autre forme"

INVITÉ RTL - Jean-François Balaudé, le président de l'université de Nanterre, a assuré que les examens annulés en raison du blocage du site d'Arcueil ce vendredi 11 mai seront bel et bien organisés.

Des opposants à la loi Vidal bloquent la maison des examens d'Arcueil le 11 mai 2018
Des opposants à la loi Vidal bloquent la maison des examens d'Arcueil le 11 mai 2018
Crédit : FRANCOIS GUILLOT / AFP
Les examens annulés à Arcueil "vont avoir lieu" sous une autre forme
05:57
Thibaut Deleaz & Vincent Parizot

Après l'annulation des partiels de l'université de Nanterre vendredi 11 mai, à la suite du blocage du site de la maison des examens d'Arcueil par des opposants au projet de loi Vidal, le président Jean-François Balaudé exprime sa "déception". "Cela m'afflige de voir qu'au fond on est entré dans une logique de blocage pour le blocage", regrette-t-il au micro de RTL.

Les examens annulés, qui avaient déjà dû être décalés à Arcueil en raison du blocage de l'université, "vont avoir lieu", affirme Jean-François Balaudé. Ils seront reprogrammés "dans les jours qui viennent", probablement sous une autre forme (travaux à la maison, par internet...). 

Le président de l'université de Nanterre exclut en revanche d'attribuer la moyenne à tous les étudiants à la place des épreuves. Si elle est réclamée par des grévistes, cette procédure "révulse la plupart des enseignants-chercheurs et une grande majorité de nos étudiants". "Par respect pour l'université, pour les diplômes qu'elle porte, nous ne pouvons ni de près ni de loin aller dans ce sens", martèle Jean-François Balaudé.

La présence d'Éric Coquerel "déplacée"

Le blocage du site d'examens à Arcueil avait été annoncé il y a plusieurs jours par les grévistes, mais le directeur de l'université nie toute responsabilité. Il assure que la sécurité sur le site, situé hors du campus de Nanterre, n'était pas de son ressort. "Nous avions informé des risques de blocage", précise-t-il.

À lire aussi

Jean-François Balaudé trouve également "déplacée" la présence de responsables politiques au sein des bloqueurs, comme le député de la France insoumise Éric Coquerel. "Je ne pense pas que la place d'un élu de la Nation soit d'être au milieu des bloqueurs empêchant des examens d'université de se tenir", a jugé Jean-François Balaudé.

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/