1 min de lecture Police

Un euro de prime par arrestation à Mandelieu

Un euro l'arrestation : c'est la prime que propose le maire de Mandelieu-la-Napoule à ses policiers municipaux. Le maire UMP de la ville des Alpes-Maritimes espère améliorer ainsi l'efficacité des agents municipaux du centre de vidéosurveillance de sa commune. Une proposition jugée mercredi "inadmissible" par le Syndicat national des policiers municipaux (SNPM).

Pierre Thébault Journaliste RTL

Selon le maire Henri Leroy, cette année, seules "49 personnes" soupçonnées de crimes ou délits ont été interpellées et remises à un officier de police judiciaire par la police municipale, contre "plus de 200" en 2004, année de création du Centre de surveillance urbaine (CSU).

Donc "pour inciter à l'efficacité", le maire a proposé, pour tout agent de sécurité de la voie publique (ASVP) qui aura "détecté un délinquant ou un criminel et qui aura entraîné une enquête de la gendarmerie qualifiant les faits de crime et délits, (...) une petite prime d'un euro par personne arrêtée".  "J'estime que l'efficacité doit être primée", a-t-il lancé.

La police municipale, créée dans les années 1970 à Mandelieu-La Napoule, compte actuellement 43 policiers et 18 ASVP, dont 14 travaillent au CSU et visionnent quotidiennement les images de 80 caméras placées sur la voie publique.

Lire la suite
Police Délinquance
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants