1 min de lecture Haute-Garonne

Toulouse : l'islamiste radical Farouk Ben Abbes touche le RSA

Assigné à résidence et proche de Fabien Clain, l'islamiste radical Farouk Ben Abbes perçoit le RSA depuis le 1er juillet dernier.

L'entrée commissariat de la rue du Rempart Saint-Étienne, à Toulouse
L'entrée commissariat de la rue du Rempart Saint-Étienne, à Toulouse Crédit : SIPA
Eleanor Douet
Eléanor Douet
Journaliste

C'est décidément un nom qui revient régulièrement dans l'actualité. Après avoir été indemnisé par l'État, le journal Le Parisien révèle que l'islamiste radical Farouk Ben Abbes, assigné à résidence, perçoit le RSA, depuis le 1er juillet dernier. Selon le quotidien, Farouk Ben Abbes, ce Belgo-Tunisien, qui vit dans le quartier de la Reynerie à Toulouse (Haute-Garonne), a bouclé fin juillet son dossier de demande de RSA auprès de la Caisse d'allocations familiales de Haute-Garonne. Face à la régularité de sa demande, le conseil départemental lui a signifié mi-septembre l'octroi du RSA, avec effet rétroactif au 1er juillet.

"Il remplissait toutes les conditions, notamment celle d'être ressortissant de l'Union européenne. Sa dangerosité supposée ne fait pas partie des critères prévus par les textes", explique une source proche du dossier.

C'est en 2009 que le nom de Farouk Ben Abbes apparaît pour la première fois, à propos de l'attentat du Caire, en Égypte. Un an plus tard, il est cité dans un projet d'attentat contre... le Bataclan. Dans cette affaire, il bénéficie d'un non-lieu en 2012. L'islamiste est un proche de Fabien Clain, qui notamment revendiqué les attentats du 13 novembre. C'est après les attaques de Paris et Saint-Denis que Farouk Ben Abbes a été assigné à résidence.

L'homme avait déjà été au cœur d'une polémique en mars dernier. L'État lui avait versé 21.650 euros pour deux mois d'incarcération jugée abusive par la cour d'appel de Paris, puis confirmée par la Cour de cassation. Une somme qui comportait un trop-perçu de près de 15.000 euros. La chancellerie en a engagé le recouvrement auprès du Trésor public local.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Haute-Garonne Toulouse Terrorisme
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants