1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. SNCF : pourquoi les défenseurs de l'environnement s'opposent à la réforme
1 min de lecture

SNCF : pourquoi les défenseurs de l'environnement s'opposent à la réforme

Plusieurs ONG de défense de l'environnement pointent du doigt le rapport Spinetta présenté au gouvernement qui suggère des pistes de réforme de la SNCF.

Les ONG estiment que le train est "essentiel" pour défendre le réchauffement climatique.
Les ONG estiment que le train est "essentiel" pour défendre le réchauffement climatique.
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Marie Zafimehy & AFP

Une nouvelle voix s'ajoute à la fronde contre la réforme de la SNCF. Les défenseurs de l'environnement, dont la Fondation pour la Nature et l'Homme, se prononcent contre la réduction du nombre de gares desservies préconisée par le "rapport Spinetta". Ils soulignent que le train est "essentiel" pour combattre le réchauffement climatique.

Parmi les détracteurs de cette réforme, le Réseau Action Climat (RAC) qui regroupe une vingtaine d'associations. Dans un communiqué publié sur son site internet, l'organisation rappelle que le train est "une solution de transport alternative à la voiture et à l'avion satisfaisante"

Le RAC cite notamment l'étude SNCF/Carbone 4 selon laquelle "un voyage en train Intercités génère environ 15 fois moins d’émissions de CO2 par passager que le même trajet en covoiturage".

La suppression d'un nombre trop important de lignes serait contradictoire avec l'Accord de Paris

La Fondation pour la Nature et l'Homme, ex-fondation Nicolas Hulot

"Le train doit être encouragé tant pour les voyageurs que pour les marchandises"souligne la Fondation pour la nature et l'homme (FNH, ex-Fondation Hulot), pour qui "réinvestir en particulier dans les lignes secondaires jusqu'à présent délaissées, est indispensable".

À lire aussi

Le rapport Spinetta présenté jeudi 15 février au Premier ministre, propose de recentrer le réseau sur les seules zones urbaines et périurbaines, représente, selon la FNH, "une menace pour l'accès de tous à la mobilité, la cohésion des territoires et le climat. La suppression d'un nombre trop important de lignes serait aussi contradictoire avec l'Accord de Paris" qui vise à juguler le réchauffement mondial. 

Pour la FNH, qui avait déjà dénoncé l'absence de volet ferroviaire dans le Plan climat du gouvernement, il faut "remettre les camions sur les rails". Elle préconise ainsi de revaloriser les trains classiques qui "à 160 voire 200km/h ont leur place dans un futur écologique", et développer les services - par exemple organiser la complémentarité du train avec le vélo, les transports collectifs et les véhicules partagés. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/