1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. SNCF : découvrez le calendrier des jours de grève
1 min de lecture

SNCF : découvrez le calendrier des jours de grève

Les syndicats ont choisi un nouveau concept d'action : la grève en pointillé. Après s'être réunie jeudi 15 mars, l'intersyndicale a décidé d'appeler à la grève "deux jours sur cinq à compter du 3 avril" et ce jusqu'au 28 juin.

SNCF (illustration)
SNCF (illustration)
Crédit : LOIC VENANCE / AFP
Grève SNCF : quelles conséquences pour les usagers ?
01:47
Eric Vagnier
Éric Vagnier
Journaliste

L'intersyndicale CGT-Unsa-Sud-CFDT de la SNCF a annoncé jeudi 15 mars une grève sur le rythme de "deux jours sur cinq", à partir du mardi 3 avril et jusqu'au jeudi 28 juin, pour protester contre la réforme en cours de l'entreprise.  "L'intersyndicale constate que le gouvernement n'a aucune volonté de négocier" et "prend la responsabilité (d'un) conflit intensif sur une très longue durée", a déclaré Laurent Brun de la CGT Cheminots, à l'issue de l'intersyndicale.

La CFDT a pour sa part souligné une "mobilisation innovante", par la voix de Didier Aubert. Le mouvement de grève s'étalera donc sur 36 jours, et comprend les vacances de printemps ainsi que les différents ponts du mois de mai. "Clairement, on attend une ouverture de la part du gouvernement (...) S'il veut éviter ça, c'est au gouvernement d'ouvrir des négociations", a insisté M. Aubert.  

Le calendrier des jours de grève prévu par l'intersyndicale
Le calendrier des jours de grève prévu par l'intersyndicale
Crédit : Éric Vagnier

"Une mauvaise chose" pour les usagers dit Pépy

Le patron de la SNCF Guillaume Pépy juge pour sa part que la grève est "un peu décalée" en pleine concertation. "C'est d'abord une mauvaise nouvelle, une mauvaise chose pour les 4 millions et demi de Français qui prennent le train tous les jours", a-t-il ajouté sur TF1.

Il s'engage néanmoins à publier chaque jour à 17h la liste des trains qui circuleront le lendemain. Ils souhaite par ailleurs que des moyens de déplacements alternatifs tels que le covoiturage ou les cars soient mis à leur disposition.

À lire aussi

Du côté du gouvernement, la ministre des Transports Elisabeth Borne a déploré sur BFMTV une "décision qui manifestement vise à pénaliser les usagers", la jugeant "incompréhensible". 

Pécresse exige un "service minimum"

Invitée sur RTL ce vendredi 16 mars, Valérie Pécresse s'est dite "préoccupée" par ce préavis de grève et a exigé la tenue d'un "service minimum d'un train sur trois". En cas de non-respect de celui-ci, la SNCF "devra rembourser tous les usagers", a affirmé la président de la région Ile-de-France. 

La rédaction vous recommande

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/