1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Saint-Barthélemy : pourquoi l'invasion des sargasses pose problème
2 min de lecture

Saint-Barthélemy : pourquoi l'invasion des sargasses pose problème

REPORTAGE - L’arrivage massif de ces algues nauséabondes et toxiques inquiète les autorités antillaises.

Une plage de Saint-Barthélémy
Une plage de Saint-Barthélémy
Crédit : Frédéric Veille
Une plage de Saint-Barthélémy
Une pelleteuse en action pour dégager les sargasses
Arturo sur plage Saint-Barthélémy
Une plage de Saint-Barthélémy Crédits : Frédéric Veille
Une pelleteuse en action pour dégager les sargasses Crédits : Frédéric Veille
Arturo sur plage Saint-Barthélémy Crédits : Frédéric Veille
1/1
Frédéric Veille

Vu du ciel lorsque l’on survole les Antilles, ce sont d’immenses bancs d’algues brunes qui se déplacent vers les côtes. Sur les plages, dans les ports de Martinique, de Guadeloupe, de Saint-Martin, de Saint-Barthélemy, ces échouages dépassent très souvent un mètre de hauteur.

"Tous les jours il en arrive de nouvelles qui s’amoncellent et qui bloquent l’accès à la plage. Alors j’essaie avec le peu de moyen que j’ai de les enlever, mais il faudrait être beaucoup plus nombreux", explique Arturo, fourche à la main, sur une des plages de Saint-Barthélemy.

Cette algue, la sargasse, naît au large du Brésil près de l’embouchure de l’Amazone, un fleuve qui charrie des nutriments issus de la déforestation et de l’agriculture intensive. Portées par les courants marins et agglutinées en radeau, les sargasses se déplacent et arrivent sur les rivages des îles des Caraïbes.

Une algue potentiellement mortelle

"Le souci, c’est qu’une fois séchées sur les plages, elles dégagent de l'hydrogène sulfuré et de l’ammoniac ce qui est dangereux voir mortel pour l'homme à forte dose", explique Michel Magras, sénateur de Saint-Barthélémy, qui vient récemment d’alerter le gouvernement sur ce problème.

À lire aussi

"Ce phénomène va en s’amplifiant depuis 2011 sur l’ensemble de la Caraïbe. J’ai donc proposé aux ministres concernés de réagir urgemment et de régler le problème à la source pour ne pas les laisser s’éparpiller", lance-t-il d’un ton ferme.

La faune et la flore impactées

Car ces algues provoquent d’énormes dégâts sur la faune et la flore lorsqu’elles stagnent dans les baies en empêchant le soleil de pénétrer dans l’eau et en faisant mourir les poissons. "L’impact social est inquiétant car depuis quelques semaines on est obligé de déplacer des populations, on évacue des écoles.

L’impact économique est quant à lui très important. La crainte c’est que les touristes fuient nos destinations car ils ne peuvent pas se baigner. J’ai donc dis au ministère d’agir vite. Ce n’est pas aux îles des Antilles de régler le problème."

Un problème pris très au sérieux

Les préfectures de Martinique et de Guadeloupe prennent donc le phénomène très au sérieux après avoir récemment annoncé une rallonge des crédits d'État destinés à l'acquisition de machines de ramassage et d'équipements de protection individuels pour les équipes sur le terrain dans tous les territoires concernés.

Un responsable national chargé de la rédaction d'un plan national de lutte contre les sargasses vient également d’être nommé et des moyens humains supplémentaires vont prochainement être déployés avec la Sécurité civile et certains volontaires condamnés par la justice à des travaux d'intérêt général. Le conseil départemental de Guadeloupe a quant à lui annoncé qu’il envisage l'utilisation, d'ici fin mai, d’un bateau de dragage pour aspirer les sargasses avant qu'elles arrivent sur les côtes.

En attendant, les sargasses s’amoncellent sur les plages, bloquent les ports, incommodent les riverains, empêchent la baignade des touristes, perturbent la faune, la flore, la pêche. En Guadeloupe, plusieurs écoles ont été fermées par mesure de précaution.

La rédaction vous recommande
À écouter aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/