1 min de lecture Éducation nationale

Rentrée 2017 : "Ne pas banaliser la souffrance de l'enfant, mais ne pas dramatiser"

INVITÉE RTL - Audrey Akoun, psychothérapeute, vous explique comment gérer les enfants le jour d'après la rentrée scolaire en cas d'angoisse ou de frustration.

Julien Sellier L'invité de RTL Petit Matin Julien Sellier
>
Rentrée : "Ne pas banaliser la souffrance de l'enfant, mais ne pas dramatiser" Crédit Image : ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP | Crédit Média : RTLnet | Date :
La page de l'émission
Julien Sellier
Julien Sellier Journaliste RTL

Ce lundi 4 septembre, c'était la rentrée scolaire. Pour les parents, il faut donc gérer le jour d'après de leurs "petits bouts". Pour certains d'entre eux, cela ne s'est pas bien passé avec des larmes à la sortie de l'école. "Certains enfants sont rentrés hier déçus de la maîtresse ou du maître, peut-être déçus de pas être avec leurs copains", explique Audrey Akoun, psychothérapeute. 

Celle qui gère le site www.lafabriqueabonheurs.com assure "qu'aujourd'hui, en tant que parents, on va pas dramatiser, on est qu'au deuxième jour d'école". Elle explique que "c'est normal pour certains enfants d'avoir des angoisses, d'exprimer leur frustration, de pleurer". Il faut donc accueillir ces peurs et les laisser parler et leur raconter notre vécu d'école nous parents. Le but est de leur montrer qu'ils sont "compris et entendus". 

Psychopédagogues, coachs scolaires ou médiateurs

Pour les enfants pour lesquels il y a une réelle "angoisse de séparation", là-aussi "on continue à rassurer l'enfant". En tant que parent, on doit prendre soin de dire à l'enfant "qu'on pense à lui quand on est au travail". Audrey Akoun donne quelques astuces pour rassurer les petits tels que les doudous ou les petits dessins. "Le principal, c'est d'en parler, de ne pas banaliser la souffrance de l'enfant, mais de ne pas la dramatiser". Il faut donc parler à ses enfants et leur demander ce qui pourrait les aider "ils ont toujours les bonnes réponses". 

À lire aussi
Un enfant prenant son petit-déjeuner (photo d'illustration) gouvernement
Petits-déjeuners gratuits à l'école : ce qui est prévu

Toutefois, si les angoisses persistent au-delà de la rentrée, Audrey Akoun assure qu'il ne faut pas hésiter à aller en parler avec l'enseignant en premier lieu et si ça pose un vrai problème on en parle alors à un professionnel. "Aujourd'hui, il existe des psychopédagogues, des coachs scolaires ou un médiateur". Il faut en parler à un tiers. Il ne faut pas hésiter à aller trouver des aides pour l'enfant, "on ne le laisse pas pendant des mois avec ses angoisses". 

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Éducation nationale Rentrée scolaire Société
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants
article
7789962394
Rentrée 2017 : "Ne pas banaliser la souffrance de l'enfant, mais ne pas dramatiser"
Rentrée 2017 : "Ne pas banaliser la souffrance de l'enfant, mais ne pas dramatiser"
INVITÉE RTL - Audrey Akoun, psychothérapeute, vous explique comment gérer les enfants le jour d'après la rentrée scolaire en cas d'angoisse ou de frustration.
https://www.rtl.fr/actu/debats-societe/rentree-ne-pas-banaliser-la-souffrance-de-l-enfant-mais-ne-pas-dramatiser-7789962394
2017-09-05 07:17:00
https://cdn-media.rtl.fr/cache/B3FwyW1zyyg_DudiMLaa2Q/330v220-2/online/image/2017/0904/7789951898_ce-lundi-4-septembre-c-est-la-rentree-des-classes.jpg