1. Accueil
  2. Actu
  3. Société
  4. Quid de la grande misère des hôpitaux psychiatriques en France ?
1 min de lecture

Quid de la grande misère des hôpitaux psychiatriques en France ?

INVITÉS RTL - Thomas Mesnier, médecin urgentiste et député REM de la Charente, et Jean-Pierre Salvarelli, psychiatre et membre du Bureau national du Syndicat des psychiatres des hôpitaux, débattent de la détresse du milieu psychiatrique en France.

Vue partielle de l'unité psychiatrique de l'hôpital Sainte-Marguerite à Marseille le 3 juin 2010 (Illustration)
Vue partielle de l'unité psychiatrique de l'hôpital Sainte-Marguerite à Marseille le 3 juin 2010 (Illustration)
Crédit : AFP / Archives, GERARD JULIEN
Quid de la grande misère des hôpitaux psychiatriques en France ?
00:07:46
Quid de la grande misère des hôpitaux psychiatriques en France ?
00:07:40
Yves Calvi & Loïc Farge

Six salariés du centre hospitalier psychiatrique du Rouvray, près de Rouen, sont depuis une semaine en grève de la faim pour réclamer une cinquantaine d'embauches supplémentaires et pour lutter contre la surpopulation de leur établissement.

En conflit avec leur direction et avec l'Agence régionale de santé (ARS) depuis le 26 mars, ils ont décidé d'arrêter de se nourrir et d'occuper les locaux administratifs du centre pour faire entendre leurs revendications.

Une détresse qui n'étonne pas le psychiatre Jean-Pierre Salvarelli. "Elle est partagée par beaucoup d'établissements en ce moment en France, qui s'occupent de santé mentale. Je le retrouve dans mon établissement, et plus qu'une détresse c'est une vraie souffrance des soignants", poursuit au micro de RTL celui qui est  membre du Bureau national du Syndicat des psychiatres des hôpitaux. Outre un problème d'effectifs, il s'agit aussi à ses yeux d'un "problème structurel, avec une mise à mal des budgets des hôpitaux psychiatriques". 

Thomas Mesnier, médecin urgentiste et député REM de la Charente, reconnaît pour sa part ce sentiment de désaffection et d'abandon de nos hôpitaux psychiatriques. Il rappelle que la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, "avait des mots sur le problème dès la fin 2017"

À écouter aussi

S'il appelle à des moyens supplémentaires pour la psychiatrie en France - il parle "besoins nécessaires pour les structures" -, il invite à une "nécessaire réorganisation des moyens". Il ajoute : "On voit bien que les financements entre le public et le privé sont complètement différents, avec surtout des grandes disparités entre les territoires".

La rédaction vous recommande
À lire aussi

L’actualité par la rédaction de RTL dans votre boîte mail.

Grâce à votre compte RTL abonnez-vous à la newsletter RTL info pour suivre toute l'actualité au quotidien

S’abonner à la Newsletter RTL Info

Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires.
Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Signaler un commentaire

En Direct
/