1 min de lecture Environnement

Printemps : pourquoi les hirondelles sont en retard cette année

La Ligue de protection des oiseaux est inquiète. Les hirondelles reviennent de migration en général à cette période. Et pour l'instant, on n'en voit pas beaucoup en France.

C'est notre plane`te - C'est notre Planète Virginie Garin iTunes RSS
>
Printemps : les hirondelles sont en retard cette année Crédit Image : AFP / Archives, PHILIPPE HUGUEN | Crédit Média : Virginie Garin | Durée : | Date : La page de l'émission
Virgine Garin
Virginie Garin et Loïc Farge

On en voit moins que d'habitude. Les hirondelles passent l'hiver en Afrique (au Cameroun, au Gabon ou au Congo). Ensuite elles reviennent en Europe. Elles arrivent plutôt fin avril. Elles retrouvent en principe leurs anciens nids et viennent s'y reproduire.

Ces derniers jours, très peu ont été observées. La Ligue de protection des oiseaux (LPO) espère qu'il s'agit juste d'un retard inexpliqué. Il y a eu aussi pour les cigognes une très mauvaise météo en Espagne qui aurait fait beaucoup de victimes. Les hirondelles ont peut-être été touchées.

Ou tout simplement on assisterait à une aggravation de l'état des populations d'hirondelles. Près de 40% déjà ont disparu en vingt ans. Car elles sont victimes des pesticides, dans les cultures, qui tuent  les insectes. Les hirondelles ont moins à manger.

Détruire un nid peut coûte très cher

Elles sont aussi victimes des nouveaux matériaux de construction. Les crépis sont plus lisses, il y a plus de verre. Pas simple pour une hirondelle de s'accrocher pour y construire un nid.

À lire aussi
En France, en 2018, 29% ont fait du télétravail. environnement
Le télétravail : une solution contre le réchauffement climatique ?

Et puis, il y a tous les particuliers qui ont détruit les nids dans leur garage parce que ça fait de la saleté. On passe un coup de Kärcher. Seulement voilà, les hirondelles aiment bien revenir d'une année sur l'autre au même endroit.

Il faut savoir que détruire le nid d'une espèce protégée est un délit et qu'on risque un an d’emprisonnement et 15.000 euros d’amende. Et ça arrive : en Bretagne, une dame qui avait détruit cinq nids d'hirondelles a été dénoncée par son voisin. Elle a fini au tribunal et a été condamnée à 500 euros d'amende avec sursis. Elle a dû verser 250 euros à la Ligue de protection des oiseaux.

La rédaction vous recommande
Lire la suite
Environnement Printemps Oiseaux
Restez informé
Commentaires

Afin d'assurer la sécurité et la qualité de ce site, nous vous demandons de vous identifier pour laisser vos commentaires. Cette inscription sera valable sur le site RTL.fr.

Connectez-vous Inscrivez-vous

500 caractères restants

fermer
Signaler un abus
Signaler le commentaire suivant comme abusif
500 caractères restants